Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor.

CUBA - INFORMATIONS PRATIQUES

cuba carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Un passeport en cours de validité.
Une carte de tourisme : un formulaire OBLIGATOIRE. Attention, cette carte n’est pas distribuée dans l’avion, vous devez en faire la demande auprès du consulat cubain en leur présentant votre passeport et votre billet d’avion.
Le visa de tourisme ou carte touristique est valable pour une seule entrée dans le territoire national cubain pour un séjour d’un mois que vous pouvez faire proroger d'un autre mois, dans un bureau de tourisme d'un hôtel.
Les mineurs, quel que soit leur âge, ont besoin de la carte touristique, même s’ils sont inscrits sur le passeport de leurs parents.

L'assurance voyage : une nouvelle directive est entrée en vigueur en 2010 et impose désormais à tous les voyageurs de présenter les documents attestant la souscription à une police d'assurance voyage, couvrant les frais médicaux.
Les titulaires de certaines cartes de crédit bénéficient automatiquement d’assurances voyage et maladie. Vérifiez avant le départ les conditions, restrictions et exigences relatives à ce type d’assurance.

 

CLIMAT
C'est un climat tropical. La saison sèche (l'hiver) est de fin novembre à mai. La moyenne des températures à Cuba est alors de 25 °C. C'est la meilleure saison pour visiter la région. La saison des pluies (l'été) démarre en juin et dure jusqu’en octobre-novembre. Il y a des pluies violentes mais de courte durée, le plus souvent en fin de journée. Il fait aussi plus chaud, la moyenne des températures est de 27-28 °C. Toutefois, l'été n'est pas une mauvaise saison pour séjourner à Cuba. En août, les grosses chaleurs sont passées et il y a moins de touristes.

Les régions les plus régulièrement touchées par les cyclones sont la province de Pinar del Río, l’île de la Jeunesse et la province de La Havane. Statistiquement, le mois le plus exposé est celui d’octobre, mais la période à risque s’étend de juin à novembre. Le phénomène est très localisé et son évolution est prévisible 48h à l’avance, ce qui permet aux compagnies aériennes d’assurer leurs vols et de prévoir le lieu d’atterrissage.

 

DECALAGE HORAIRE
Moins 6h à La Havane.

 

DEVISE
Le peso cubano (la moneda nacional) (CUP): utilisée seulement par les Cubains pour acheter leur nourriture au marché, payer leur logement à l'État.

1CUP=0,033€

Le peso cubano convertible (CUC): utilisée par les Cubains et les étrangers pour les restaurants, carburant, hôtels...

1CUC=0,896€

Si vous souhaitez faire des achats ou manger dans un resto n’acceptant que les pesos cubanos (ou moneda nacional), il vous suffit de changer vos CUC dans une banque ou une Cadeca (bureau de change). En revanche, dans le sens inverse (pour changer vos pesos cubanos en CUC), seul les Cadeca effectuent l’opération.

Attention au symbole « $ » affiché dans la rue : c’est souvent le même pour les pesos cubanos que pour les pesos convertibles. Ne payez pas une glace à 2 pesos cubains avec 2 pesos convertibles.

 

LANGUE
ESPAGNOL

 

RELIGION
A majorité catholique.

 

SANTE
Il existe de nombreux hôpitaux et dispensaires.

Les soins sont payants pour les touristes. Ils sont en général remboursés par la Sécurité sociale en France. Les pharmacies (farmacias) sont nombreuses mais souvent vides. Il existe dans les grandes villes des pharmacies dites « internationales », mieux approvisionnées. Emportez quand même vos médicaments, un bon produit anti-moustiques et des crèmes protectrices contre le soleil.

Aucun vaccin n'est obligatoire et c'est l'une des régions les plus saines des Caraïbes. Toutefois, faites le vaccin contre la typhoïde et surtout l'hépatite A.

Les moustiques sont très nombreux et agressifs, surtout en été. Donc munissez-vous d'un répulsif.

Les jejenes (mouches de sable), qui attaquent parfois sur certaines plages notamment dans la région de Trinidad et à María la Gorda. Ces insectes minuscules sont particulièrement agressifs et provoquent des démangeaisons.

Il est conseillé de consommer les fruits et légumes lavés et la viande doit être bien cuite. Evitez aussi de boire l'eau du robinet.

 

TRANSPORT
Le transport reste un problème majeur dans le pays. Les voitures circulent peu et sur de courtes distances, les trains sont rares et les bus sont pris d'assaut.
Donc les Cubains passent leur temps à marcher, à faire du stop au bord de la route ou la queue dans les gares.

L'auto stop (botellas) est un moyen de transport très répandu à Cuba pour les Cubains. Mais on déconseille vraiment de faire du stop. Inversement, si vous conduisez une voiture, vous ferez office de « transport local ». Attention, on a signalé des cas de touristes volés par des auto-stoppeurs, en particulier sur les autoroutes entre La Havane et Pinar del Río, et La Havane et Santiago.

Le bus reste un moyen de transport sûr, assez pratique, et moins cher qu'une voiture de location.
On constate de grosses améliorations en matière de transports urbains dans les grandes villes et de transports inter-provinces.

Il existe 3 compagnies de bus réguliers:

Viazul : compagnie dévolue au transport des touristes. Les salles d'attente et les bus sont confortables. Et les horaires généralement respectés.

Astro : compagnie utilisée seulement par les locaux, interdite aux touristes, mais qui partage la plupart du temps la gare routière avec Viazul. Il s'agit de bus chinois pris d'assaut par les Cubains, qui doivent réserver leur place plusieurs semaines à l'avance.

Transtur : ce sont des bus « excursion », qui font l'aller-retour vers un endroit touristique donné, souvent dans la journée, avec guide à bord et déjeuner inclus dans le prix la plupart du temps. Cela revient plus cher que le transport seul avec les bus Viazul.

Les trains sont archaïques et rarement à l'heure et les portes donnant sur les voies ne ferment pas. Les seuls trains que vous pouvez éventuellement utiliser sont  ceux qui font La Havane-Santiago, La Havane-Sancti Spiritus, La Havane-Guantánamo et La Havane-Manzanillo (et Bayamo), les autres étant vraiment trop peu pratiques, ou trop lents.

Concernant les taxis, la compagnie officielle est Cubataxi, qui circule également sous l'enseigne Taxi OK et Panataxi. Ils sont assez chers mais bien pratiques pour passer d'un quartier à un autre. Les taxis officiels disposent en général d'un compteur.

La voiture de location reste la meilleure solution pour visiter le pays. A la location, s'ajoute l'assurance obligatoire (environ 15 CUC par jour). Si vous comptez laisser le véhicule dans une autre ville que celle du départ, il y a un drop-off, calculé en fonction de la distance. Il est conseillé d'effectuer vos réservations à l'avance de France car cela revient moins cher qu'en louant sur place. Vérifier, en présence du personnel de l'agence, que le matériel est complet. Il faut vraiment TOUT vérifier ainsi que l'état général de la voiture. Faites inscrire sur le contrat le moindre petit choc. 

Si vous souhaitez louer une vieille voiture américaine, il vous faudra un chauffeur car la conduite n'est pas autorisée aux étrangers.

Attention aux fermetures automatiques de portes sur certains modèles quand vous sortez alors que vous avez laissé la clé de contact à l’intérieur.

La nuit, il vaut mieux mettre la voiture au parking. Il s'agira d'un parking officiel gardé.

Les autoroutes ne possèdent pas de bandes de circulation bien tracées donc chacun roule où il veut.
Les routes sont souvent encombrées par les marcheurs, les vélos, les carrioles et toutes sortes d’animaux. Evitez de conduire la nuit car les routes ne sont pas éclairées et parfois mal entretenues.

L’état des routes est parfois désastreux sur certaines portions, notamment dans le Sud comme celle qui longe la côte entre Cabo Cruz et Santiago. Si vous n’êtes pas en 4x4, assurez-vous auprès des locaux que vous pourrez passer.

Dans les villes, beaucoup de rues sont à sens unique.
Le sens de circulation est indiqué par une flèche blanche sur fond bleu et les rues prioritaires sont indiquées par un carré jaune sur fond blanc. Par contre côté signalisation, les panneaux sont absents donc une carte routière est indispensable (le GPS ne fonctionne pas).

Au niveau aérien, les liaisons régulières au départ de La Havane vers Santiago, Camagüey, Bayamo et Holguín avec la compagnie nationale Cubana de Aviación sont assez fréquentes et les tarifs restent raisonnables.

 

VIE PRATIQUE
Au niveau prise électrique, il vous faudra un adaptateur car les prises sont à fiches plates. Utilisant du 110V tous vos appareils ne fonctionneront pas forcément avec ce voltage. Il vous faudra alors recourir à un petit transfo.

Très tolérants à l’égard des étrangers, les Cubains sont également respectueux des règles de politesse donc ils attendent en retour un comportement correct.

Le contact physique n’est pas un tabou, on s’embrasse très spontanément. Les hommes se serrent la main avec effusion ou se donnent virilement l’abrazo.

Évitez le monokini sur les plages et portez une tenue correcte dans les restaurants chics et les cabarets.
En arrivant dans une file d'attente, demandez quelle est la dernière personne arrivée (¿ El último ?), et placez-vous derrière sans chercher à doubler.
Si vous fumez, pensez à offrir des cigarettes autour de vous, c'est toujours bien vu.

Ne vous offusquez pas les « Pssit-psssitt ! » que lancent les gens dans la rue. C'est courant à Cuba.

Les Cubains adorent les compliments et s’en font très facilement ainsi qu'aux autres personnes.

Et surtout, il n'est pas bien vu de perdre son calme.

 

TELEPHONE
Appel de la France vers Cuba : 00 + 53 + indicatif de la ville + numéro du correspondant.
Appel de Cuba vers la France : 119 + 33 + numéro du correspondant.

Appel de La Havane vers la province : 0 + code de la province + numéro de l'abonné.
Appel de la province vers La Havane : 07 + numéro de l'abonné.
Appel d'une province à une autre : 01 + code de la province + numéro de l'abonné.

L'option INTERNATIONAL est utilisée. Pensez à contacter votre opérateur pour souscrire à l'option qui est gratuite. Mais attention, téléphonez depuis Cuba à l'étranger coûte cher. Donc allez plutôt, dans les cabines à carte, dans les boutiques Etecsa, installées aux coins stratégiques dans de nombreuses villes. On achète sur place des cartes téléphoniques.

 

CUISINE
On mange souvent la même chose : poulet, riz... et du porc. C'est la base de la cuisine dite « créole » (criolla). On trouve aussi du bœuf (res) mais pas de très bonne qualité. Les légumes verts sont absents donc rabattez vous plutôt sur tomate, salade, concombre.

C'est le pays de la langouste donc ne vous en privez pas.

Côté sucré, vous trouverez parfois du riz au lait, du flan au caramel, des fruits (la papaye est souvent excellente quand elle est bien mûre) ou des fruits confits très sucrés avec du fromage à pâte cuite.

Vous trouverez ci-dessous une liste de spécialités culinaires:

Le riz et les haricots noirs : on les mange ensemble et on appelle ce plat populaire congrí ou moros y cristianos (maures et chrétiens).
Le cochinito : le cochon qui peut être préparé en rôti, grillé ou frit et, à la campagne, sous forme de méchoui (en púa).
La langouste (langosta) : attention elle est soit simplement mentionnée au menu pour attirer les clients soit souvent congelée. Donc regardez y à 2 fois dans les restos touristiques ou paladares.
Le crabe (cangrejo): on le trouve partout sur les routes mais bien peu de restos en proposent. Si vous passez à Caibarién, au centre du pays, c’est la spécialité locale.
Le crocodile : à Guamá et dans quelques restaurants de la playa Girón dans la péninsule de Zapata. C'est une viande qui rappelle un peu le veau.

Les fruits : la banane (plátano) qui prédomine dans la cuisine locale car considérée comme un légume. Les agrumes sont aussi très présents, comme le pamplemousse et les oranges, l’ananas (piña). On les retrouve au petit déjeuner, servis aux buffets des hôtels d’État. Mais curieusement, ces fruits sont présentés peu mûrs et souvent sans aucune saveur.
Dans les meilleures maisons et selon l’approvisionnement, vous goûterez aussi à la goyave (mamey), la papaye (fruta bomba) ou à la mangue (à partir de juin).

La meilleure cuisine est celle que vous goûterez dans les casas particulares.

Côté boisson les sodas sont très consommés et les maltas sont très rafraîchissants (sucré). Il y aussi de la bière et le vin reste assez cher.

Le café cubain est réputé. On le sert fort, bien tassé et très sucré.

Le rhum et les cocktails sont légion à Cuba.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

NOUS CONTACTER
149, rue Saint-Honoré
75001 Paris
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Du Lundi au Vendredi 
de 09:00 à 19:00

HISCOX

APST

Atout France