Articles in Category: Europe

Europe description

Grèce

grece carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Pour les ressortissants français, carte d'identité ou passeport en cours de validité.

 

CLIMAT
Le climat est de type méditerranéen, avec des étés très chauds, où les températures peuvent atteindre 40°C, rafraîchies par le vent marin sur la côte, et des précipitations inexistantes en juillet et août.

L’hiver est une saison plus humide, surtout dans l’ouest, avec des températures douces, sauf dans les régions montagneuses où le froid et la neige sont bien présents.

La saison idéale pour visiter la Grèce se situe en mai, ou bien en septembre et octobre, qui vous feront profiter d’un climat agréable propice aux balades et aux découvertes.


DECALAGE HORAIRE
Plus 1h à Athènes.

 

DEVISE
L’euro (€).

Dans toute la Grèce, les banques ne sont généralement ouvertes que de 8h à 13h30-14h. Elles sont fermées les week-ends et jours fériés.

 

LANGUE
GREC mais l'ANGLAIS est très répandu.

 

RELIGION
À majorité orthodoxe.

 

SANTE
Aucun vaccin n’est nécessaire mais il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Pensez à vous procurez la carte européenne d'assurance maladie. Il vous suffit d'appeler votre centre de Sécurité sociale qui vous l'enverra sous une quinzaine de jours. Elle est valable un an, gratuite, et personnelle (chaque membre de la famille doit avoir la sienne, y compris les enfants).

 

TRANSPORT
Le réseau ferroviaire n'est pas très développé même si il est souvent économique, le train est lent et peu confortable à l'exception des Intercity.

Le bus est le moyen de transport le plus utilisé par les grecs et ils sont en général ponctuel. Bien se faire expliquer où il vous dépose car il existe parfois plusieurs gares routières.

Permis de conduire français valable pour toute location. Les compagnies locales sont souvent moins chères mais vous avez un véhicule en moins bon état et souvent il y des arnaques. Donc préférer les grands loueurs. Le réseau routier est très développé.

Le scooter très utilisé dans les îles mais attention car dangereux dû aux gravillons et beaucoup d'accident, donc réservé aux conducteurs avec expériences.

La voie aérienne peut être aussi utilisée pour assurer les liaisons internes. Il existe Aegean airlines qui assurent beaucoup de liaisons intérieures et fait partie du réseau Star Alliance, Olympic Air assure aussi une partie des liaisons internes.

Le Ferry est très utilisé entre les îles. Greek Travel Pages renseigne sur toutes les liaisons possibles, avec les horaires mais difficile de s'y fier car les horaires d'été ne sont disponibles qu'assez tardivement. On peut aussi consulter Open Seas.
Les Flyinf Dolphins, Fly Cats et autres High Speed (catamarans récents et confortables) sont deux fois plus rapides et deux fois plus chers que les ferries. Mais vérifier les horaires car ils varient selon les années et les saisons.

 


VIE PRATIQUE
Les grecs commence leur journée très tôt vers 7h00 donc tout est ouvert puis le repas de midi est servi en général de 13h à 15h et souvent beaucoup de magasin ferme de 15h à 17h30. Le soir est consacré à la balade ou apéritif à partir de 20h et souvent les dîners ne sont pas avant 22h.

Les bouzoukia ou taverne, sont des lieux où l'on danse, chante, boit, et casse des assiettes (« coutume » grecque qui, malheureusement, coûte de plus en plus cher). Mieux vaut bien se renseigner car la majorité ne sont plus authentiques.

Il est recommandé pour toute visite de lieux religieux de s'habiller décemment. À l'entrée de la plupart des monastères se trouvent à disposition des vêtements permettant de couvrir les parties de votre corps dont l'exposition pourrait déplaire.

 

TELEPHONE
De la France vers la Grèce : 00 + 30 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
De la Grèce vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Depuis juin 2017, un voyageur européen titulaire d’un forfait dans son pays d’origine peut utiliser son téléphone mobile au tarif national dans les 28 pays de l’Union européenne, sans craindre de voir flamber sa facture.

 

CUISINE
C'est une cuisine avec une grande influence orientale.

Au niveau des entrées, voici quelques spécialités grecques:
Salade grecque (khoriatiki) : tomates, concombre, poivron vert, olives et féta, oignon, avec plus ou moins d'huile d'olive. L’entrée presque incontournable qui reste bon marché.
Mélitzanosalata : salade d'aubergines
Tzatziki : yaourt, concombre et ail pilé avec de l’huile d’olive et de la menthe.
Feta : célèbre fromage grec qui se mange qu'en salade, mais peut aussi se déguster frite, enrobée de graines de sésame et servie avec du miel.
Poulpe (khtapodhi en grec, octopus en anglais) : se mange en amuse-gueule (mezedes) au début du repas, comme les moules (mydhia) ou grillé en plat principal.
Calamars (kalamaria) : se mange frits (le plus souvent) ou grillés, mais les calamars frais (freska) sont désormais assez rares.

En plat typiquement grec, vous trouverez:
Moussaka : viande hachée disposée en couche avec des aubergines, le tout recouvert d'une béchamel. Cuit au four.
Pastitsio : on remplace les aubergines par des macaronis. Assez bourratif.
Mélitzanès papoutsakia : aubergines farcies à la viande et gratinées.
Kolokithia tiganita : courgettes coupées en petites tranches et frites.
Domatés ou pipériés (yémista) : tomate et/ou poivron farcis au riz.
Dolmadès : des feuilles de vignes farcies. Elles ne sont fraîches qu'en saison (début de l'été)
Chorta (prononcer « horta ») et vlita : herbes cuites de la montagne.

La viande est préparée de différentes façons, en voici les différents termes: vrasto (bouilli), psito (rôti), sti skara (sur le grill), sti souvla (à la broche), sta karvouna (barbecue au charbon de bois), tiganito (frit).

En type de viande ce qui est consommé est:
Souvlaki : le plus souvent sous la forme d'une grande brochette de porc ou de bœuf et très consommé
Brizola : côte de porc ou de bœuf.
Païdakia : côtelette d'agneau.
Bifteki : c'est de la viande parfumée avec des herbes grillées, mais pas du bifteck
Keftédès : viande parfumée à la menthe et à l'origan, elles sont aussi à base de viande hachée mais sous forme de boulettes. Elles cuisent au four ou dans une casserole
Kokoretsi : du foie et parfois des abats cuits à la broche, spécialité de la Grèce continentale.
Spetsofaï : saucisses de pays (épicées) en morceaux et aux poivrons. Plat régional, spécialité du Pélion.
Stifado : émincé de viande (lapin ou bœuf) aux oignons. Le terme est aussi utilisé pour des ragoûts de poisson ou de fruits de mer.
Sofrito : viande de boeuf ou de veau préparée dans une sauce à l’ail. Spécialité de Corfou.
Bekri Mezze : Des morceaux de viande de porc dans un sauce au vin.

Le poisson, à l'exception du gavros, des gopès, et autres atherina, tous mangés en friture, n'est pas bon marché. Il faut l'acheter au port de bon matin et se le cuisiner. Dans les restos, il est souvent d'élevage et, quant aux crevettes, calmars et poulpes, il doit être spécifié sur le menu s'ils sont congelés ou frais.

Au niveau des plats végétariens:
Briam : une sorte de ratatouille (pommes de terre, courgettes, poivrons et tomates).
Imam baïldi : un plat d’origine turque avec aubergine farcie d’oignons, de tomates et d’herbes.
Yémista (orphana) : lorsque la tomate et le poivron sont farcis mais sans viande (avec du riz).

Les pâtisseries sont d'origine orientales tel que baklava, kadaifi, ravani (gâteau de semoule).

On trouve des vins de qualité tel que les vins du Péloponnèse, les vins macédoniens. Il y aussi des vins doux comme le samos.
L'ouzo est le pastis local très consommé à l'apéritif.

Sachez que le café est du café turc c'est à dire avec du marc sinon on vous servira du nescafé. Le café frappé est aussi très consommé.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Îles Canaries

iles canaries carte espagne monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Carte d'identité ou passeport en cours de validité.

 

CLIMAT
Quasiment tout au long de l’année, les températures ressenties au niveau de la mer sont stables (16-26 °C), et le ciel offre plus de 2 800 h d’ensoleillement.
Seules les zones culminant à plus de 1 900 m sont parfois exposées au gel et à la neige. Cela étant, les variations existent : la calima, ce vent chaud chargé de sable en provenance du Sahara, peut faire grimper le thermomètre à 28 °C en février – et, a contrario, la tormenta (pluies diluviennes), en avril, peut imposer un certain froid.

El Hierro, La Palma et La Gomera (plus de 800 mm de précipitations annuelles au coeur du Garajonay) accrochent les nuages, tandis qu’à Tenerife et à Gran Canaria, ils effleurent les crêtes avant d’être chassés par un effet d’aspiration naturelle (baptisé l’effet venturi).

Quant à Fuerteventura et Lanzarote, elles les voient passer seulement.

On trouve sur les îles de nombreux microclimats:
Au niveau de la mer sur la ceinture côtière des îles occidentales, paradis des bananeraies, c’est un climat subtropical. Faible amplitude thermique. Relative saison des pluies de novembre à janvier.

À peine 60 mm de pluies certaines années et une forte amplitude thermique entre le jour et la nuit, c’est un climat subdésertique en particulier à Lanzarote.

Le climat continental subalpin concerne les plus hauts sommets de l’archipel ; roque de los Muchachos (La Palma), Teide (Tenerife), pico de las Nieves (Gran Canaria)

 

DECALAGE HORAIRE
Moins 1h.

 

DEVISE
L’euro (€)

Dans la quasi-totalité des villes et des villages, on peut retirer de l'argent aux distributeurs automatiques (cajeros automáticos) avec les cartes MasterCard, Visa ou Maestro.

 

LANGUE
L’ESPAGNOL.

  

RELIGION
À majorité catholique.

 

SANTE
Aucun vaccin n’est nécessaire mais il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Pensez à vous procurer la carte européenne d'assurance maladie. Vous la recevrez sous quinze jours après en avoir fait la demande auprès de votre centre de sécurité sociale. Cette carte est personnelle, valable un an et fonctionne avec tous les pays membre de l'Union Européenne.

 

TRANSPORT
Excellente qualité des routes aux Canaries, aussi bien sur la très touristique route de Tenerife que sur la toute petite route de El Hierro.
Un permis français est suffisant.

 

Chaque île dispose d'un réseau de bus. Il est complet, efficace et de bonne qualité. Il dessert la plupart des villages, souvent même les plus reculés.
Seul problème dans certaines îles, les fréquences. Il n’y a parfois que 2 ou 3 bus par jour pour une destination donnée, surtout le week-end. Sur El Hierro par exemple, les fréquences sont très faibles quelle que soit la destination, et le réseau ne couvre pas tout le territoire.

Et sur La Gomera, les bus sont destinés essentiellement à permettre aux îliens de se rendre au travail, donc fonctionnent tôt le matin et en fin de d’après-midi, mais peu en journée.

Le taxi se révèle bon marché dans les îles – notamment dans les grandes villes comme Las Palmas de Gran Canaria ou Arrecife (Lanzarote).

 

VIE PRATIQUE
Pas besoin d’adaptateur.
Attention, à l'exception de certaines stations balnéaires (forcées de s'adapter aux touristes étrangers), les horaires des repas sont plus tardifs que ceux pratiqués en France. Pour le déjeuner, de 13h30 à 16h ; pour le dîner, de 20h30 à 23h
Les magasins sont généralement ouverts du lundi au samedi de 10h à 19h, avec une pause (de 13h30 à 16h30).

 

TELEPHONE
De la France vers les Canaries : 00 + 34 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
Des Canaries vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Depuis juin 2017, un voyageur européen titulaire d’un forfait dans son pays d’origine peut utiliser son téléphone mobile au tarif national dans les 27 pays de l’Union européenne, sans craindre de voir flamber sa facture.

 

CUISINE
La pomme de terre est la base de la cuisine canarienne et il en existe une grande variété. On parle de papas coloradas : patates noires, patates rosées, patates bonitas.
Les papas arrugadas : ces patates « ridées » peuvent être présentées en ramequin, avec du mojo, en tapas. On les trouve sur toutes les cartes de restaurant.

Le gofio : cette farine élaborée à partir de céréales préalablement grillées est l’aliment le plus ancien des Canaries, même s’il a évolué au fil des siècles.
Aujourd’hui, le gofio est en général moulu à partir de blé ou de maïs, ou d’un mélange des deux. Souvent utilisé pour épaissir les soupes, ou consommé avec du lait.

Le mojo rojo (picó) : une sauce rouge et goûteuse (voire très pimentée), servie traditionnellement en accompagnement des papas arrugadas, mais aussi de la viande rouge,
La ropa vieja : assez différente de la recette cubaine du même nom, il s’agit ici d’un plat à base de pois chiches, de viande effilochée de bœuf et de poulet et de... pommes de terre bien sûr. Un plat fort courant, à mi-chemin du ragoût et du sauté
Le puchero canario : c’est un pot-au-feu bien costaud, mêlant viande de bœuf (de préférence), porc, poulet, chorizo et lard, auxquels se mêlent chou, courgettes, citrouille, pois chiches, pommes de terre et patates douces.

Les viandes : dans le cochon tout est bon, côtes, côtelettes, filets mignons, lard frais ou grattons frits (chicharrones), on le retrouve sous toutes ses formes. Il en est de même pour le poulet. Plus local, le lapin (conejo), frit ou en ragoût accompagné de papas, ou la chèvre (cabra) en ragoût rustique ou délicieusement grillé.

Les poissons et fruits de mer : poulpe, calamar, sardine, bar, cabillaud et poissons divers, sans oublier les grandes moules ou le thon, grillé a la plancha par exemple, à déguster tout frais pêchés de la barcasse, dans les ports des différentes îles.

N’omettez pas les fromages, surtout celui d’El Hierro, fumé au bois de figuier et de figue de Barbarie, principalement confectionné à base de lait de chèvre, relevé d’un peu de lait de brebis et de vache.

Concernant les desserts, vous avez :
La leche asada : crème « catalane » à la façon de La Gomera. Renforcée de bâtons de cannelle, elle est passée au four
Le principe alberto (spécialité revendiquée de La Palma) n’abuse pas du sucre mais des amandes, mettant respectivement en valeur la douceur du miel et la subtilité d’une mousse au chocolat sur le léger croustillant d’un biscuit aux amandes.
La quesadilla d’El Hierro : petit gâteau au fromage (89 % !), légèrement citronné et relevé d’une pointe d’anis.

Le rhum est très développé aux Canaries.
Vous avez également le guarapo de La Palma : un jus de canne à sucre fraîche.
La bière est aussi très consommée.

Concernant le vin, les terres volcaniques et le climat confèrent aux cépages force et caractère.

Tenerife, avec 9 000 ha de vigne, propose d’intéressants vins, avec des rouges élaborés à base du cépage malvasía mais aussi de listán negro. On trouve la meilleure sélection de flacons à Sauzal, à la Casa del Vino, dans la région de Taraconte-Acentejo, au nord-est de l’île.

À Gran Canaria, on trouve de la vigne sur toute l’île. On produit ici surtout du rouge, listán negro en tête, suivi du negramoll, mais également des blancs, comme l’albillo.

À La Palma, le negramoll est la variété de rouge la plus commune. Côté blanc sec, le listán blanco domine, mais on a un faible pour l’albillo, essentiellement lié au nord, et sa fraîcheur fruitée.

Le bastardo negro, appelé baboso negro à El Hierro, fait la fierté des Herreños.

Lanzarote, grâce à ses terres volcaniques noires et à des procédés d’élevage originaux produit parmi les plus beaux vins des îles, à partir des cépages malvoisie et listán negro . Surtout des blancs élevés dans la belle plaine de La Geria qui regroupent les grands vignobles et les plus fameuses bodegas.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Islande

islande carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Passeport ou carte d’identité en cours de validité pour un séjour inférieur à 3 mois.

 

CLIMAT
Ce n’est évidemment pas pour son climat que vous irez en Islande, mais ne vous attendez pas pour autant à un froid insoutenable : l’été offre des températures entre 10 et 20°C, avec de la pluie et du vent, et surtout des changements de temps assez soudains.

L’hiver est assez froid, avec des températures pouvant descendre la nuit jusqu’à –15°C.
Cette fraîcheur générale est largement compensée par des phénomènes spectaculaires comme le soleil de minuit en été (au mois de juin, le nord du pays ne connaît pas l’obscurité) et les aurores boréales, à observer l’hiver dans le Grand Nord par temps clair.
La meilleure période pour visiter l’Islande reste toutefois celle comprise entre juin et septembre.

 

DECALAGE HORAIRE
Moins 2h en été et moins 1h en hiver à Reykjavik.

 

DEVISE
La Couronne islandaise (ISK).

Les euros s'échangent sans difficulté dans les banques et les bureaux de change (parfois ouverts le samedi). Pas de commission, mais le taux peut varier un peu (pas inutile de comparer). Cela dit, on trouve partout des distributeurs automatiques acceptant les cartes internationales de paiement, jusque dans les petites villes.
Les banques locales vous facturent une commission ou un pourcentage à chaque retrait. Mieux vaut donc retirer une grosse somme en une fois plutôt que de multiplier les retraits

 

LANGUE
ISLANDAIS

 

RELIGION
A majorité luthérienne.

 

SANTE
Aucun vaccin n’est nécessaire mais il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Pensez à vous procurer la carte européenne d'assurance maladie. Vous la recevrez sous quinze jours après en avoir fait la demande auprès de votre centre de sécurité sociale. Cette carte est personnelle, valable un an et fonctionne avec tous les pays membre de l'Union Européenne.

 

TRANSPORT
Les trois compagnies principales de bus sont Strætó (publique), qui opère toute l’année et possède le réseau le plus étendu, Sterna et SBA-Norðurleið, qui fonctionnent, au mieux, de mai à mi-octobre (et seulement de fin juin à fin août pour les pistes de l’intérieur).
Il existe des liaisons dans toutes les régions les plus touristiques du pays, à l’exception notable des fjords du Nord-Ouest (rien au-delà de Hólmavík) mais cette situation pourrait changer dans les années à venir.
Le bus n'est pas bon marché mais il reste le plus économique pour découvrir le pays. Les billets peuvent s'acheter en ligne et l'achat d'un forfait (passport) peut s'avérer très intéressant. Les bus sont très ponctuels.

Le réseau routier est globalement bon et la route circulaire que vous utiliserez pour faire le tour de l'île est asphaltée et reste accessible toute l'année. Les autres axes peuvent être asphaltés ou non.
Il existe quelques kilomètres de pistes et leur état change beaucoup selon la météo et la fréquentation, donc renseignez-vous au préalable. Beaucoup sont fermées une partie de l’année et ne redeviennent praticables qu’en juin ou juillet.
La voiture donne une grande liberté mais sa location reste relativement chère et prévoyez un budget carburant.
Les F-roads ou routes de montagnes sont des pistes ouvertes que tardivement dans l’année, entre début juin et mi-juillet (ça dépend du lieu et de la météo) jusqu’à la fin août ou début septembre. Elles nécessitent un véhicule tout-terrain à cause de leur état.
Attention, le bas de caisse et les crevaisons ne sont jamais couverts, quel que soit l’assurance à laquelle vous souscrivez. Dans le même registre, les 4x4 ne sont pas assurés pour les passages de guéts.
L'âge minimum pour louer une voiture est de 20 ou 21 ans, voire 23 ou 25 ans pour un 4x4. Le permis doit avoir plus de 1 an de validité et le permis de conduire français est valable.
N'attendez jamais d'être sur la réserve pour faire le plein et soyez toujours prévoyant, surtout dans le centre du pays (pas de pompe sur 200 km).
Les feux de croisement sont obligatoires de jour comme de nuit. Faites attention à la signalisation, les pancartes vous préviennent du danger, surtout avant les guéts, ponts à voie unique (fréquents) et buttes sans visibilité (blindhæd), généralement signalées. Gare aux moutons, qui ont la fâcheuse manie de traverser la route pile devant votre voiture. Il est strictement interdit par la loi de quitter les pistes avec un véhicule (le vélo étant considéré comme un véhicule) car la nature reste fragile.

En hiver, quand les routes sont fermées ou bloquées, l'avion est le moyen le plus sûr et le plus rapide pour se déplacer. C'est bien aussi l'été pour avoir des panoramas magnifiques sur les glaciers.
Un vol intérieur en promotion ne peut coûter que quelques euros de plus que le bus. Pour certaines régions, c’est même le seul moyen de transport disponible, en particulier pour rejoindre les fjords du Nord-Ouest.
Attention, ne pas prévoir un retour par avion sur Reykjavík la veille de quitter l’Islande.

Outre le ferry permettant de rejoindre l’Islande depuis le Danemark via l’archipel des Féroé, l’Islande dispose de plusieurs liaisons régulières fonctionnant toute l’année. Les plus utiles sont celles d’Eimskip, desservant les îles Vestmannaeyjar depuis Landeyjahöfn (ou Þorlakshöfn par mauvais temps), et celles de Seatours, qui permettent de rallier les fjords du Nord-Ouest depuis Stykkishólmur (péninsule de Snæfellsnes) en traversant le grand Breiðafjörður, avec escale possible sur la charmante île de Flatey.

 

VIE PRATIQUE
Pas besoin d’adaptateur.

C'est un pays très policé, on attendra de vous que vous respectiez les règles.
On enlève ses chaussures en entrant dans les maisons.

Il existe une réelle égalité hommes et femmes.

Dans les piscines, les vestiaires sont généralement communs (mais pas mixtes) et avant de se baigner, il est obligatoire de se doucher sans maillot de bain ; le savon est généralement fourni.

Évitez les shampooings, lavages, savonnages dans les sources chaudes car les Islandais sont sensibles aux problèmes de pollution et apprécient peu les traces de mousse.

Pour les fumeurs, le tabac, les cigarettes s’achètent à la caisse des supermarchés et évitez de jeter votre mégot en pleine nature (le fumeur n'est pas le bienvenu en Islande).

 

TELEPHONE
De la France vers l’Islande : 00 + 354 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
De l’Irlande vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Depuis juin 2017, un voyageur européen titulaire d’un forfait dans son pays d’origine peut utiliser son téléphone mobile au tarif national dans les 27 pays de l’Union européenne, sans craindre de voir flamber sa facture.

 

CUISINE
Les hot-dogs, burgers-frites, nachos, pizzas et autres fast-foods restent dominants mais il est possible de très bien manger dans les restos à condition d'y mettre le prix. Les cafés-restos proposent des plats de poissons et de viandes de grande qualité.

Dans les fermes, on mange souvent les produits locaux: poisson frais et agneau.

La plupart des petits déjeuners se composent de pain de mie, confiture et beurre, tranches de jambon et de fromage type gouda, céréales (muesli), rondelles de concombre et de tomate, œufs durs.
Le midi pour les plats rapides, on peut aller dans les stations services qui regroupent tous les services.

Certains restos proposent le midi en semaine un menu avec un hors-d’œuvre, un plat et un café ou une soupe avec buffet de crudités. À la carte, l’addition grimpe vite. Testez le macareux, les différents poissons locaux et, le célèbre agneau islandais qui reste cher. Vous pouvez opter pour la kjötsupa (soupe à la viande d’agneau) proposée dans de nombreux cafés et boulangeries, pour un forfait comprenant le pain. Mais arrivez tôt car ça part vite.
Il y a aussi des œufs, lait et skyr, sorte de fromage blanc très épais, à déguster nature ou aromatisé aux fruits dans les fermes. On peut aussi trouver à très bon prix du poisson frais dans les conserveries des ports, et de l’omble chevalier fumé au bord du lac Mývatn.

Vous trouverez ci-dessous quelques spécialités de la eégion à goûter.
Nombreux fromages à tartiner smjörostur, genre « Vache qui rit » aux crevettes, aux champignons, au hareng. C'est très bon dans les sandwichs.
Súrmjólk : c’est un type de lait fermenté.
Súrsaðir hrútspungar : testicules de mouton bouillis, pressés en bloc et conservés dans du petit-lait acide.
Hangikjöt : jambon fumé d’agneau à l’arrière-goût de cendre froide. Souvent servi avec des pommes de terre en béchamel et des galettes de seigle cuites sous la cendre.
Svið : demi-tête de mouton bouillie.
Blóðmör : boudin de mouton.
Livrapylsa : saucisse de foie de mouton. Elle peut être cuite dans un estomac.
Hákarl : aileron de requin du Groenland faisandé pendant plusieurs mois dans le sol. On l’accompagne d’une gorgée de brennivín pour chasser ce goût type munster.
Þorramatur : buffet regroupant un peu tous ces plats traditionnels, servi avec rúgbrauð (pain noir) et brennivín à l’occasion de la fête du Þorramatur, en janvier.

Nombreux poissons : lax (saumon) qui peut être fumé ou mariné à l’aneth en graflaxs (excellent), þorskur (cabillaud), síld (hareng), ýsa (églefin), lúða (flétan), etc. La truite (silungur) et l’omble chevalier sont communs au lac Mývatn.
Harðfiskur (poisson séché), à manger avec du beurre. Le poisson (morue, haddock) est séché en hiver sur de grands portiques en bois ou en métal.
Kaviar : des œufs de poissons en tube à étaler sur du pain.
Lundi : macareux, généralement fumé.
Hvalur : baleine servie en steak dans de nombreux cafés et restos un peu chic.
Rúgbrauð : un pain noir un peu sucré, se conservant bien. Une autre version de ce pain de seigle complet est le hverabrauð, que l’on enterre dans les zones géothermiques pendant 24h. Vous trouverez ces pains à Mývatn notamment. A goûter avec une tranche d’omble chevalier (sorte de truite fumé).
Côté sucré, Hjónabandssæla est un gâteau à la rhubarbe.

Enfin, les Islandais adorent la réglisse. Ils en mettent partout. Si vous n’aimez pas, tentez le rúsínur, le chocolat aux raisins secs.

Pour les boissons, la bière est consommée et reste abordable par contre oubliez le vin et les alcools forts dont le prix est exorbitant. Buvez la spécialité locale, le brennivín, un alcool de pomme de terre ou de grain parfumé au carvi (de la même famille que l’anis), au cumin et à l'angélique, qui se boit glacé.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Groenland

groenland carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Une carte d'identité ou un passeport en cours de validité est suffisant. Le Groenland applique les mêmes règles que l'entrée au Danemark.
Il faut demander une autorisation auprès du ministère des Affaires étrangères danois pour visiter le nord du Groenland (région de Thulé).

 

CLIMAT
Le climat y est de type arctique, mais l’île est suffisamment grande pour qu’il y ait des variations selon les zones.
La région côtière connaît l’absence de glace pendant la période très courte de l’été, alors que l’intérieur des terres est recouvert de glace en permanence.
A l’intérieur et au nord, les températures descendent jusqu’à -35°C, et montent à 5°C l’été (juin, juillet, août).

Dans le sud et le long des fjords, la température en été peut atteindre 20°C, parfois. Il vaut mieux donc visiter le Groenland entre juin et août.

 

DECALAGE HORAIRE
Moins 4h.

 

DEVISE
La couronne danoise (DKK).

Les cartes de crédit ne sont acceptées que dans les plus grandes villes.
Les banques font office de distributeurs (Visa, Eurocard et Mastercard). Elles sont ouvertes du lundi au mercredi et le vendredi de 9 h 30 à 17 h le jeudi de 9 h 30 à 18 h.

 

LANGUE
Le GROENLANDAIS (dialecte inuit) et le DANOIS. L'ANGLAIS est pratiqué dans les zones les plus touristiques.

  

RELIGION
À majorité luthérien.

 

SANTE
Aucun vaccin n’est nécessaire mais il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Il y a des hôpitaux et des dentistes dans toutes les villes. Bien que les soins soient généralement gratuits, il est conseillé de souscrire une assurance assistance. Malgré son appartenance au Danemark, il est souhaitable d'emporter ses propres médicaments car, sur place, certains peuvent être difficiles à obtenir. Un anti- moustiques est indispensable en été.

L'eau est très pure et on la prend directement dans les rivières. Ce n'est pas la peine de prendre des cachets de désinfection d'eau. Il faut simplement s'assurer de faire la vaisselle / brossage de dent en aval, et de vérifier en amont s'il n'y a pas un animal mort dans l'eau.

 

TRANSPORT
Il n'y a ni route ni chemin de fer entre les différentes villes du pays.
En fonction de la saison et de l'endroit, on se déplacera par les airs ou par les mers.

Pour les vols intérieurs, on prendra l'avion (ou l'hélicoptère pour les villes sans aéroport). Les réservations se font auprès de Greenlandair, de Greenland Travel ou de Arctiq Umiaq Line, compagnie maritime présente dans toutes les villes. Il existe plusieurs types de forfait et de pass, en fonction de l'itinéraire et des distances.

Des bateaux desservent l'ensemble des villes et villages de la côte Ouest, du sud jusqu'au nord. Moins chers que l'avion, les trajets en bateau sont davantage soumis aux aléas climatiques.

Pour les distances plus courtes, il est possible de louer un attelage de chiens de traîneau ou un scooter des neiges.

 

VIE PRATIQUE
Pas besoin d’adaptateur.

Il vous faudra emporter des vêtements suffisamment chauds et épais pour lutter contre le froid glacial : blouson, pull en laine, tee-shirt à manche longue, bonnet, écharpe et gant. Des chaussettes épaisses sont aussi fortement recommandées.
Des lunettes de soleil sont nécessaire à cause de la réverbération et baume à lèvres et écran total car les indices UV sont élevés.

 

TELEPHONE
De la France vers le Groenland : 00 + 299 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
Du Groenland vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Le téléphone passe très bien en ville. En dehors, il n'y a pas de réseau et on ne capte pas sur l'eau.
Internet coûte encore cher au Groenland. Sauf impératif, passez-vous de connexion.

 

CUISINE
Autrefois, les Inuits se sustentaient essentiellement des produits de la chasse et de la pêche : mammifères terrestres, mammifères marins, oiseaux, poissons, crustacés ou mollusques qu'ils mangeaient crus. Cette particularité leur a longtemps valu le surnom d'eskimo, littéralement les " mangeurs de viande crue ".

De nos jours, la nourriture internationale s'avère de plus en plus courante : dans toutes les villes, vous pourrez trouver de la nourriture importée de pays étrangers dont des légumes, des fruits et des laitages hors de prix. Toutefois, même si l'alimentation des Groenlandais a bien changé, ces derniers restent très friands de la nourriture traditionnelle et le repas typique demeure toujours à base de protéine, de gras et de féculents.

Pour les viandes, ils ont des spécialités locales :
Le phoque (puisi), pour les Groenlandais, c'est LE plat qui donne des forces ! Mais aussi le plat national avec la fameuse soupe faite à partir de viande de phoque bouillie avec des oignons et du riz appelée suaasat.

La baleine (arfeq), saignante, filandreuse et très tendre se cuisine en steak et se rapproche d'une excellente viande savoureuse d’Europe.

Le morse (aaveq), sa viande est très forte.

Le renne (tuttu) et le boeuf musqué (umimmak) se mangent sous toutes leurs formes, correspondent le plus à nos goûts européens.

Concernant le poisson, le choix est vaste entre flétan, morue, saumon, capelan, sébaste, omble chevalier... Cru, bouilli, en papillote, grillé au feu de bois, fumé voire séché l'été. Toutes les possibilités de la cuisine européenne sont envisageables pour cette multitude de poissons aux goûts incomparables.

Le Groenland regorge aussi de crustacés et de coquillages gavés de plancton en particulier de crevettes succulentes qui sont devenues une des industries les plus importantes du pays. On y trouve aussi des moules, des saint-jacques, des crabes des neiges et des oursins qui ont un goût très prononcé.

Les oiseaux préférés des Groenlandais sont les eiders, les perdrix, les guillemots ou encore les mergules dont, la saveur se rapproche de notre volaille européenne.

Ne manquez pas de faire un tour dans une boulangerie où les pâtisseries ressemblent aux nôtres avec un soupçon de touche danoise. Le pain (frais) est généralement délicieux.

Jusqu'à l'arrivée des naassortortut (les mangeurs de plantes), les fruits et légumes étaient inconnus hormis : les baies sauvages (mûres, airelles, myrtilles), les champignons (bolets, agarics, russules...), les salades (oseille, pissenlits), les fleurs (campanule, pirole...), les graines comestibles qui abondent en été. Il s'avère bien plus facile d'en trouver maintenant dans les magasins mais malheureusement toujours à un prix exorbitant.

Vous trouverez toutes les boissons classiques sur place dont surtout le fameux café partagé et bu toute la journée, notamment lors des kaffemik (" fête du café ").

Quant à l'alcool, il existe une marque de bière locale appelée Kayak produite dans le sud du pays à Narsaq. Une micro-brasserie sur Nuuk du nom de Godthaab Bryghus produit également sa propre bière locale appelée Immiaq.
Afin de réduire les problèmes d'alcoolisme, les horaires de vente d'alcool sont contrôlés (pas de vente après 18h) voire même totalement interdit au nord du pays en plus d'être massivement taxé.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Ibiza-bien-etre

Partez dans le Nord d'Ibiza pour une semaine de Yoga.

Vous serez logés en Maison d’hôte 3* en demi-pension près de la magnifique plage de Benirras. L'une des plages les plus célèbres et la seule baie de l'île à être désignée réserve naturelle il n’y a donc pas un seul hôtel sur le site.
Vous serez logés dans une hacienda au design Bauhaus, dans un jardin de 20 hectares remplies de fleurs sauvages, de poiriers, d'oliviers, de pommiers, d'orangers et de bananiers.

villa yoga ibiza baleare espagne monplanvoyagevilla yoga jardin ibiza ile baleare espagne monplanvoyage

Le programme se compose de cours de Yoga de 3 heures tous les jours. Ils s’adressent aux débutants comme aux intermédiaires. La plupart des cours incluent des techniques de respiration telles que du pranayama et Ujjayi pour une relaxation totale.

cours yoga ibiza ile baleare espagne monplanvoyage

Pendant le séjour, une randonnée jusqu'à Moon Beach sera prévue. C’est une petite plage déserte de la baie voisine de Benirras. Vous serez guidés à mi-chemin et elle offre une vue imprenable sur les collines, les îles et la côte.

randonnee ibiza ile baleare espagne monplanvoyage

Pendant le séjour, n'hésitez pas à profiter du magnifique Sunset de Benirras, notamment le Dimanche où une célébration est organisée.

sunset benirras ibiza ile baleare espagne monplanvoyage

Donc profitez de cet environnent unique du Nord d’Ibiza pour vous ressourcer.

 

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Irlande

irlande carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Pour les ressortissants français, carte d'identité en cours de validité ; pour les mineurs, carte d'identité ou passeport.

  

CLIMAT
Si l’humidité n’est pas un vain mot : dans certaines régions, il pleut plus de 250 jours par an !
Cependant, les changements de temps sont rapides et très fréquents, même au cours d’une même heure.
Soleil et pluie jouent à cache-cache en permanence, y invitant parfois brouillard et arc-en-ciel.

Juin, Juillet et Août sont les mois les plus ensoleillés, et donc les plus propices pour une découverte du pays.
L’hiver est assez doux en général. Le mois de septembre offre également de belles journées, après un été où les températures dépassent rarement 20°C, mais où les jours sont particulièrement longs.

 

DECALAGE HORAIRE
Moins 1h à Dublin.

 

DEVISE
L’euro (€)

Les banques sont ouvertes en général du lundi au vendredi de 9h30 à 16h30 (17h le jeudi).

 

LANGUE
ANGLAIS mais les irlandais garde une grande affection pour le GAELIQUE

 

RELIGION
CATHOLIQUE et très religieux avec une tendance vers la laïcité.

 

SANTE
Aucun vaccin n’est nécessaire mais il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Pensez à vous procurer la carte européenne d'assurance maladie. Vous la recevrez sous quinze jours après en avoir fait la demande auprès de votre centre de sécurité sociale. Cette carte est personnelle, valable un an et fonctionne avec tous les pays membre de l'Union Européenne.

 

TRANSPORT
Le réseau ferroviaire est peu développé et il s'étend de Dublin vers les grandes villes. Mais les horaires sont peu respectés et plus cher que le bus.
Le réseau de bus est étendu mais moins que le train. En Eire, la compagnie nationale s'appelle Bus Eireann et dans le Nord, Ulsterbus. En dehors de l'été, le trafic est réduit mais il reste plus rapide que le train.
Le Midweek Return Ticket de Bus Eireann offre des tarifs réduits sur des aller-retour si vous voyagez les lundis, mardis, mercredis ou jeudis (mid-week).
L'Open Road Pass de Bus Eireann permet un nombre illimité de voyages pendant 3 à 15 jours.
Il existe de très nombreuses compagnies privées pour les longs trajets et au départ de Dublin, qui proposent des liaisons beaucoup moins chères que la compagnie nationale.
Le forfait bus-train (L'Irish Explorer Bus & Rail) : très intéressant, il permet de voyager autant que l'on veut dans toute la république d'Irlande, en bus ou en train (excepté Dublin).

Pour la location de voiture, être en possession du permis de conduire français, avoir plus de 23 ans, posséder son permis depuis plus de 2 ans et rouler à gauche. Les routes irlandaises sont très fréquentées tant par les voitures, les camions, les cyclistes mais aussi par les troupeaux de moutons, les grands-mères qui discutent, les vaches... donc mieux vaut être vigilant. Le réseau routier se développe petit à petit.

 

VIE PRATIQUE
Besoin d’adaptateur.

Les magasins sont ouverts en général de 9h ou 10h à 17h30 ou 18h. Dans les villes, le jeudi ou le vendredi sont les soirs de « nocturnes », jusqu'à 20h. De plus en plus de magasins ouvrent le dimanche après-midi, à Dublin et à Galway notamment.

Le pub est en Irlande une institution. C'est un lieu social où vous ne resterez pas souvent seul plus de 10 mn devant votre verre.

Si l'on est invité par des Irlandais, on ne paie pas la première tournée, et surtout, on n'insiste pas et il est d'usage de boire aussi souvent que l'Irlandais qui est avec soi.

Les Irlandais demeurent courtois, bavards, curieux de l'autre mais restent sur la réserve et ne font pas le premier pas. Donc n'hésitez pas à aller vers eux. A la campagne, il est bien vu de se saluer quand on se croise en voiture. En revanche, la poignée de main n'est pas un geste habituel.

 

TELEPHONE
De la France vers l’Irlande : 00 + 44 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
De l’Irlande vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Depuis juin 2017, un voyageur européen titulaire d’un forfait dans son pays d’origine peut utiliser son téléphone mobile au tarif national dans les 27 pays de l’Union européenne, sans craindre de voir flamber sa facture.

 

CUISINE
L'Irlande est devenue l'un des grands pays du fromage, des poissons et fruits de mer (huîtres de la baie de Galway, anguilles du lough Neagh, saumon sauvage) et des viandes (l'agneau du Connemara, le bœuf cru fumé à la tourbe...).
Des restaurants proposent des menus intéressants, menus « early bird » (vers 18h-19h), où l'on a l'occasion de goûter à une très belle cuisine pas très couteuse.

Pour ceux souhaitant pique-niquer, la multiplication des marchés fermiers se révélera une véritable aubaine pour goûter les produits locaux.

Goûter au petit-déjeuner traditionnel: Irish breakfast
Il se compose en général de saucisses, d'une ou de deux tranches de bacon, de flageolets à la sauce tomate (pas toujours), d'une demi-tomate passée à la poêle et d'un ou deux œufs. Il peut se compléter par des champignons ou des ashbrowns, galettes de pommes de terre râpées, avec du pudding (sorte de boudin blanc ou noir) ou du saumon fumé. Le tout accompagné de toasts. Excellent rapport quantité-prix.

Les spécialités culinaires irlandaises sont:
Côte sud : les boudins blancs et noirs de Clonakilty, l'agneau du Kerry, les pieds de cochon cuits ou marinés, la viande de bœuf du Tipperary et du nord de Cork, les fruits de mer et une vingtaine de savoureux fromages fermiers.
Côte ouest : l'agneau du Connemara, le saumon et l'anguille fumés, les huîtres de la baie de Galway (se mariant si bien avec la Guinness), le miel, les myrtilles et autres baies du Burren, les saucisses parfumées aux algues marines du Mayo...

Côte est : les crevettes de la baie de Dublin, le bleu du Wicklow, le mouton de montagne de la péninsule de Cooley, le fameux bœuf Hereford, le célèbre plat dublinois, le coddle (saucisses, petit-salé, pommes de terre et oignons).

Irlande du Nord : les huîtres de Hillsborough (comté de Down), les pommes du comté d'Armagh, les anguilles du lough Neagh, le pain à la Guinness de Portadown, l'agneau fumé d'Enniskillen et, le saumon de la côte d'Antrim...

Côté boisson, le whisky est très réputé, bien sûr l'Irish coffee et côté bière il existe une large gamme allant de la lager à la stout et son emblème étant la Guinness. Le cidre est aussi très consommé et enfin le poteen, eau-de-vie traditionnelle symbolisant la résistance du peuple irlandais.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Hongrie

hongrie carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Pour les ressortissants français, carte d'identité ou passeport en cours de validité.

 

CLIMAT
Climat plus continental à l’est, avec des hivers froids et des étés très chauds, il est méditerranéen vers le sud, qui connaît des hivers plus humides que rigoureux, et des étés prolongés.

Les précipitations sont fréquentes en février et mars, un peu partout.

La meilleure période pour explorer le pays est la fin du printemps ou le début de l’automne, qui offrent des températures douces très agréables et une baisse sensible de la fréquentation touristique.

 

DECALAGE HORAIRE
Aucun décalage horaire.

 

DEVISE
Le Forint Hongrois (HUF).

C'est souvent dans les bureaux de change, assez présents en Hongrie (et omniprésents à Budapest), qu'on trouve les meilleurs taux, mais les banques font aussi le change.

En attendant une hypothétique adhésion à l'euro, faites attention de ne pas vous avoir des billets sans bande métallique : ils n'ont plus cours et ne peuvent être échangés qu'à la Banque centrale.

 

LANGUE
Le HONGROIS et l'ALLEMAND sont t très parlé. 

 

RELIGION
À majorité catholique.

 

SANTE
Aucun vaccin n’est nécessaire mais il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Pensez à vous procurer la carte européenne d'assurance maladie. Vous la recevrez sous quinze jours après en avoir fait la demande auprès de votre centre de sécurité sociale. Cette carte est personnelle, valable un an et fonctionne avec tous les pays membre de l'Union Européenne.
Il est conseillé de souscrire une assurance de rapatriement sanitaire avant de partir.

 

TRANSPORT
Le réseau ferroviaire est très développé. Quelquefois bondé, surtout vers le sud et vers la Roumanie. Sur certains express, réservation obligatoire. En général, les trains hongrois sont lents mais ponctuel. Des trains Intercity confortables et plus rapides relient plusieurs fois par jour la capitale et les principales villes de province. Il est recommandé d'être vigilant lors des trajets en trains de nuit car l'absence de système de fermeture des compartiments facilite les vols et les agressions.

Le réseau autoroutier est en train de se développer. Il n'existe que 5 autoroutes et il faut disposer d'une vignette qui est en vente dans les stations-service, ainsi qu’à l’entrée dans le pays sur l’autoroute Vienne-Budapest. Les routes nationales sont souvent encombrées, les routes secondaires plus tranquilles.
Les feux de croisement sont obligatoires sur la route (donc pas en ville), même en plein jour.
Pour les ressortissants français, le permis de conduire est valable. Les loueurs de voiture sont particulièrement vigilants et relèvent tout avant le départ, la moindre égratignure, y compris sur les pare-chocs. Donc vérifiez bien l'état de la voiture avant le départ.

Le vélo est un bon moyen pour découvrir Budapest et il existe plusieurs itinéraires balisés dans le pays, comme autour du lac Balaton.

 


VIE PRATIQUE
Pas besoin d’adaptateur.

La plupart des magasins sont fermés les samedis après-midi et dimanches. Les grands magasins sont ouverts du lundi au vendredi de 10h à 18h (20h le jeudi dans certains cas) et le samedi de 9h à 13h. Les magasins de la chaîne Tesco ouverts tous les jours, 24h/24.
Les musées sont fermés le Lundi et sont généralement ouvert de 10h à 18h.
Les restaurants sont ouverts en général en continu, de 11h à 22h mais arrivez une heure avant la fermeture.

La culture du tabac est absolument libre en Hongrie et constitue même l’une des richesses du pays.
Les Hongrois aiment la grande musique et ne perdent jamais l'occasion de faire la fête. Donc assistez à de nombreux concerts et festivals de musique et de danse.

Les bains thermaux sont une institution. Réputé pour leurs bienfaits curatifs et relaxants, ils sont considérés comme une réponse à un besoin thérapeutique. Souvent aménagés dans un cadre somptueux, ils sont alimentés par des sources chaudes naturelles.

 

TELEPHONE
De la France vers la Hongrie : 00 + 36 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
De la Hongrie vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Utilisation du portable avec l'option EUROPE. Pour d'autres, l'option INTERNATIONAL est utilisée. Pensez à contacter votre opérateur pour souscrire à l'option qui est gratuite.

 

CUISINE
Très consistante et copieuse, la cuisine hongroise est souvent composée de paprika, mais aussi de l'aneth, de l'origan, de l'estragon et du basilic frais.

Été comme hiver, tous les repas commencent par une soupe. Dans la tradition, le goulasch est servi dans un petit chaudron émaillé placé au-dessus d’une bougie chauffe-plat qui le maintient à température.

Voici quelques exemples:
Gulyásleves : la plus consommée, elle contient en général de la viande, des poivrons, des oignons, des pommes de terre et du paprika
Bableves : potage aux haricots secs.
Magyaros gombaleves : soupe aux champignons.
Halászlé : soupe de poisson (très bon au Balaton et à Szeged).
Cseresznyeleves : soupe à la cerise froide, généralement servie avec de la crème.

La plupart des poissons sont d'eau douce et servis frits (ràntott) ou panés. Il est surtout proposé autour du lac Balaton comme la ponty (carpe), le pisztránz ou fogás (sandre). Plus fréquent ailleurs parce que plus économique, le poisson-chat ou silure. Il y aussi le Halászlé : bouillabaisse au paprika, spécialité du Sud et du bord de la Tisza.

Les viandes sont consommées au travers d'un ragoût ou en escalope viennoise (panée).
On trouve le marha (bœuf), le sertés (porc) et le kacsa (canard) souvent rôtis (sült), servis avec des pommes de terre (burgonya) ou des champignons (gomba).
Pörkölt : Ragoût qui peut accommoder plusieurs viandes et dont la sauce incorpore saindoux, paprika, oignons et crème aigre.
Papriká csirke : poulet au paprika, généralement servi avec des galuskas ou tarhonyas (sortes de petits gnocchis).
Hortobágyi palacsinta : Il s'agit d'une crêpe en sauce fourrée à la viande, aux oignons et aux champignons.
Beaucoup de gibier : vaddisznó (sanglier), szarvas (cerf).
Libamáj : foie gras, grande spécialité de la Hongrie et souvent servi frit.
Hidegtál : assiette de cochonnaille que l'on sert dans tous les bars à vins. La région de Szeged est réputée pour ses saucissons au paprika.

Les légumes sont servis marinés dans une préparation fermentée à base de vinaigre sucré. Et ça se limite souvent au chou et au concombre.

Côté sucré, les pâtisseries sont abondamment garnies de crème (sont surtout consommées l'après-midi dans les salons de thé). En voici quelques exemples:
Gundel palacsinta : crêpes fourrées aux noisettes, raisins secs, écorces d'orange confites, et chocolat. Peuvent être flambées (moyennant un supplément).
Rétes : version hongroise du strudel, souvent servi chaud.
Túróspalacsinta : crêpe au fromage blanc et aux raisins.

La bière, très consommée, se déguste dans les söröző, bars à bières mais évitez de trinquer avec pour éviter la susceptibilité de certains patriotes (les Autrichiens avaient célébré de cette façon leur victoire sur les Hongrois).

Le vin se déguste dans les borozó, caves à vins, accompagné de plats simples et des assortiments de cochonnaille et fromage. Les principales régions viticoles sont le Tokaj, Eger, Villany et Balaton.
L'eau-de-vie (barackpálinka) se boit en apéritif à la hongroise.
L'unicum, boisson amère, préparée à base de 40 plantes différentes a des vertus digestives.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Îles Baléares

iles baleares carte espagne monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Carte d'identité ou passeport en cours de validité.

 

CLIMAT
Les îles jouissent d'un climat méditerranéen. L'été, il y fait chaud et sec et l'hiver demeure clément. Les températures augmentent déjà à partir d'avril et il fait souvent encore très bon en octobre.

On distingue deux secteurs dans l'archipel :
• Minorque et la partie nord de Majorque jouissent d'un climat tempéré avec des pluies qui dépassent les 600 mm par an ;
• le sud de Majorque, Ibiza et Formentera présentent un climat subdésertique, très ensoleillé avec de faibles précipitations.

 

DECALAGE HORAIRE
Aucun décalage horaire

 

DEVISE
L’euro (€)

Dans la quasi-totalité des villes et des villages, on peut retirer de l'argent aux distributeurs automatiques (cajeros automáticos) avec les cartes MasterCard, Visa ou Maestro.

 

LANGUE
L’ESPAGNOL et entre locaux CATALAN.

 

RELIGION
À majorité catholique.

 

SANTE
Aucun vaccin n’est nécessaire mais il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Pensez à vous procurer la carte européenne d'assurance maladie. Vous la recevrez sous quinze jours après en avoir fait la demande auprès de votre centre de sécurité sociale. Cette carte est personnelle, valable un an et fonctionne avec tous les pays membre de l'Union Européenne.

TRANSPORT
Globalement, les insulaires sont assez cool au volant, ou en tout cas précautionneux, les petites routes joliment bordées de murets de pierres sèches étant un tantinet étroites.

Si les distances sont courtes et les routes globalement excellentes, les virages sont nombreux
Il est interdit de téléphoner au volant, y compris avec un kit mains libres.
Dès le printemps, des nuées de cyclistes envahissent les îles et, plus encore, les routes tortueuses des cols et points culminants qu’ils adorent défier. Soyez attentif car la visibilité est très souvent réduite. À Formentera, c’est carrément l’enfer de rouler à vélo en plein mois d’août, car les scooters occupent toutes les voies cyclables !
Les loueurs de véhicules en interdisent généralement la sortie hors de l’île où le contrat a été établi.

Les liaisons inter-îles se font en bateau ou en avion.


VIE PRATIQUE
Pas besoin d’adaptateur.


Attention, à l'exception de certaines stations balnéaires (forcées de s'adapter aux touristes étrangers), les horaires des repas sont plus tardifs que ceux pratiqués en France. Pour le déjeuner, de 13h30 à 16h ; pour le dîner, de 20h30 à 23h
Les magasins sont généralement ouverts du lundi au samedi de 10h à 19h, avec une pause (de 13h30 à 16h30).

 

TELEPHONE
De la France vers les Baléares : 00 + 34 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
Des Baléares vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Depuis juin 2017, un voyageur européen titulaire d’un forfait dans son pays d’origine peut utiliser son téléphone mobile au tarif national dans les 27 pays de l’Union européenne, sans craindre de voir flamber sa facture.

 

CUISINE
Les fast-foods allemands et anglais ont envahi les zones les plus touristiques et la cuisine internationale s’est bien implantée, mais la gastronomie traditionnelle reste bien implantée notamment dans les cellers, les anciennes caves à vin (on en trouve de fort belles à Sineu et Inca).

La gastronomie locale résulte d’un mélange d’influences arabes, valenciennes et juives.
Les bars ou restos de plage (xiringuitos en catalan, chiringuitos en castillan), sont légion. Ils vont de la guitoune, servant des sandwichs, boissons et snacks, au resto gastronomique, généralement spécialisé en poisson et fruits de mer.

Voici quelques spécialités :
Le pain (et ses dérivés) : l’incontournable pa amb oli, repas du pauvre, consiste en une tranche de pain que l’on frotte d’huile, d’ail et de tomate (c’est le pa amb tomàquets de Catalogne). Il est souvent enrichi de charcuterie, de fromages et de légumes marinés.

Les soupes : souvent à base de porc et de saindoux, telle la sope mallorquine (pain, poivrons, oignons et tomates) ou l'oliaigua (soupe minorquine avec ail, tomates et poivrons).

Les charcuteries : la sobrassada est une saucisse à base de porc haché mélangé à du piment rouge doux, qui se mange chaude mais que l'on peut aussi tartiner sur du pain. La butifarra ou butifarrón est un petit boudin noir épicé, souvent agrémenté d'anis en grain ou de pignons. La carn i xua est un saucisson de porc et de minorquin. Comme partout en Espagne, on trouve aussi toutes les variétés de jambon cru.

Concernant les entrées, goûtez à l'ensalada payesa d'Ibiza ou de Formentera, à base de poisson séché, pain dur, tomates, poivrons et pommes de terre.

Pour les viandes : ne ratez pas l'asado de lechona, le cochon de lait rôti, plat du dimanche par excellence.

Pour les poissons et fruits de mer : la pêche autour des îles est insuffisante pour satisfaire la demande touristique en été. Ainsi, les produits de la mer sont essentiellement importés de la péninsule.
C'est à Minorque que l'on mange le plus de poisson et de fruits de mer. Le plat le plus réputé est la caldereta de llagosta, sorte de bouillabaisse de langouste.

Le riz est à la base de nombreux plats comme l'arrós brut (avec du perdreau, du lapin, de la sobrassada et de la butifarra cuits dans une marmite en argile), l'arrós a banda (riz safrané avec des petits morceaux de calamars) et l'arrós negre, à base d'encre de seiche.

Le tumbet est une sorte de ratatouille de poivrons, tomates, aubergines, le tout frit et nappé de sauce tomate.
Les panades (empanadas) sont des sortes de chaussons feuilletés et fourrés aux légumes, à la viande ou au poisson.

Les formatjades sont des petits chaussons fourrés à la viande ou au poisson. La greixera de formatge est farcie de fromage, ail et œuf. Les robiols (de Minorque) sont des petits chaussons au thon ou aux légumes. À Majorque, on rencontre plutôt les coccarois, plus ronds.
Le queso de Maó est un fromage AOC, élaboré de façon artisanale.

Concernant les desserts, une grande spécialité commune à toutes les îles est l'ensaimada, une pâte feuilletée très légère montée en spirale et saupoudrée de sucre fin, quelquefois fourrée à la crème pâtissière, au chocolat, aux fruits confits ou aux cheveux d'ange.

À Majorque, vous pourrez savourer les robiols, des gâteaux sucrés, fourrés à la crème, aux cheveux d’ange, ou à la confiture de fruits.

À Minorque, on trouve les crespells, les pastissets - de petites pâtisseries en forme d’étoile -, et les carquinyols, petits gâteaux secs à base d’amandes. La tortada de merengue (tarte de meringue) est aussi très répandue dans l’île.

À Ibiza, goûtez au flaó, sorte de tarte recouverte de fromage frais de brebis et de menthe, et à la greixonera, proche du pain perdu.

Concernant les boisons, la bière est très consommée.
Pour le vin, il y a deux dénominations d'origine pour des vins majorquins, Plá i Llevant et Binissalem (vin rouge). L’île affiche sa propre Ruta del Vino, dans la région d’Inca, qui compte une douzaine de caves à visiter.
À Ibiza, à Sant Mateu d’Aubarca, les vignobles de cette région produisent les plus fameux de ses vins

À Formentera, on trouve un rouge solaire et robuste, le Cap de Barbària.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Islande

L’Islande, terre des extrêmes et des contrastes avec ses volcans, glaciers, champs de lave, bains naturels et plages de sable noir composent des paysages sauvages uniques.

La route circulaire qui permet de faire un tour de l’île est l’occasion de voir la diversité de cette nature un petit peu lunaire.

L’autotour commence par Reykjavik, capitale de l’Islande. Vous pourrez y séjourner deux nuits avant de commencer votre périple.

 

reykjavik islande monplanvoyage

 

Dès le lendemain de votre arrivée passer la journée au Cercle d’or pour admirer Geysir, les chutes de Gulfoss ainsi que le parc national de Þingvellir. Cette visite peut se faire également à cheval pour les fans d’équitation.

 

thingvellir islande monplanvoyage

Direction le sud de l’île pour observer une première zone d'activité́ géothermale du côté de Hveragerði puis continuer vers la superbe cascade de Skógafoss.
Des balades sont facilement réalisables pour profiter pleinement des environs.
Enfin vous atteindrez Vík pour y séjourner. Il faudra environ deux jours pour explorer les lieux et observer la faune.

 

vik islande monplanvoyage

N’hésiter pas à vous rendre dans la région de Kirkjubæjarklaustur pour faire des randonnées et aller voir les champs de lave d’Eldhraun (lieu de tournage de Nolan).

Prochaine étape, l’est de l’île en passant par Jökulsárlón, un des paysages les plus emblématiques de l’île avec sa plage de sable noir et ses gros blocs de glace qui se détachent du glacier. C’est assez féerique !!
Vous pourrez faire une excursion en bateau pour naviguer parmi ces petits icebergs.

jokulsarlon islande monplanvoyage


Vous atteindrez le petit village de pêcheur pittoresque de Höfn. N’hésitez pas à goûter pendant cette escale les produits de la mer, notamment les langoustines.

Plus à l’est, vous atteindrez les magnifiques fjords de Reyðarfjörður et Seyðisfjörður dans une nature intacte.
Une sortie kayak est fortement recommandée pour avoir un autre aperçu des paysages.

 

 

Seyðisfjörður house islande monplanvoyageSeyðisfjörður islande monplanvoyage

 

Vous prolongerez votre voyage vers le nord qui est plus montagneux. Un passage par Dettifoss, une des cascades les plus impressionnantes d’Islande, est conseillé pour se rendre compte de l’authenticité des paysages.

Vous atteindrez Husavik qui est considérée comme la capitale européenne de l’observation des cétacés. De ce point, vous pourrez partir observer les baleines Minke qui passe l’été pour s’y nourrir.

husavik islande monplanvoyage

Pendant ce séjour profiter du lac Mývatn où vous aurez des bains naturels (bien plus paisible que le Blue Lagoon et gratuit !)

Vous prendrez ensuite la direction fjord Skagafjördur, le long d‘une ancienne vallée glaciaire. C’est la partie de l’islande la plus sauvage où vous verrez les sommets des fjords enneigés plongeant dans la mer.

skagafjordur islande monplanvoyage

Puis vous irez vers la péninsule de Vatnsnes pour observer les phoques, très nombreux dans cette région.
Le port de pêcheur très charmant de Stykkisholmur vous permettra d’accéder à l’île de Flatey pour y passer la journée. Vous aurez l’impression que le temps s’est arrêté́. La plupart des maisons date du 19ème siècle, et une promenade autour de l'île en toute liberté, vous permettra d’en profiter pleinement.

 

flatey islande monplanvoyage

Enfin vous redescendrez vers la capitale en passant par Borgarnes pour finir votre circuit.
Sur la route, vous verrez les majestueuses les colonnes de Basalte de Gerduberg et les montagnes colorées de la péninsule de Snæfellsnes.

 Snæfellsnes islande monplanvoyage

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

NOUS CONTACTER
149, rue Saint-Honoré
75001 Paris
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Du Lundi au Vendredi 
de 09:00 à 19:00

HISCOX

APST

Atout France