Articles in Category: Afrique

Afrique description

Egypte

egypte carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Un visa, un passeport valide au moins 6 mois à compter de la date d'arrivée en Égypte et une copie du billet d'avion ou attestation de voyage aller/retour sont nécessaire.

 

CLIMAT
Le climat égyptien est méditerranéen sur la côte d'Alexandrie, semi-désertique à la hauteur du Caire et complètement désertique dans le Grand Sud.

L’automne (de fin septembre à fin novembre) est très agréable avec des températures qui oscillent entre 25 et 35 °C du nord au sud, le soleil est omniprésent, et Alexandrie n'est pas encore sous la pluie.

Pendant l'hiver (de mi-décembre à fin février), Alexandrie est exposée au vent et à de fortes pluies, Le Caire affiche une grisaille tristounette, la mer Rouge se rafraîchit, et les nuits dans le désert peuvent être glaciales.
En Égypte, le chauffage n'existe pas, et seules les climatisations si elles sont réversibles ont une fonction chauffage.

Le printemps (mars-avril) est tardif et peu marqué, on passe rapidement de l'hiver à l'été. C'est la saison du khamsin (un vent de sable brûlant qui souffle deux ou trois fois dans la saison).

L'été est placé sous le signe d'une chaleur caniculaire, humide sur la côte méditerranéenne et très sèche dans le Sud. Vous devrez adapter le programme de vos journées en commençant très tôt le matin et en faisant une pause en milieu de journée.

 

DECALAGE HORAIRE
Moins 1h au Caire.

 

DEVISE
La livre égyptienne (LE)

Préférez systématiquement les banques, d’autant que le cours flottant de la livre a réduit l’écart avec le taux au noir. Refusez les propositions dans la rue.

Si vous changez des devises, vos billets doivent être impeccables : les banques vous les refuseront pour le moindre gribouillis. Il est préférable de changer ses devises au fur et à mesure.
Les distributeurs d'argent liquide sont très nombreux et acceptent les cartes de paiement Visa et MasterCard pour des retraits en livres égyptiennes.

Refusez systématiquement les billets déchirés, car vous auriez du mal à les écouler. En revanche, n’attendez pas de coupures impeccables. Beaucoup de billets comportent des gribouillis, des chiffres, des noms. Dans une société où l’argent liquide reste la règle

 

LANGUE
L’ARABE et l’ANGLAIS est assez répandu.

 

RELIGION
Musulmane.

 

SANTE
Il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Le Caire est une des villes les plus peuplées et les plus polluées du monde donc attention aux asthmatiques et cardiaques. 
L’hygiène générale est défectueuse donc ne pas consommer des produits vendus dans la rue.
La célèbre poussière du Caire est terriblement glissante en cas de pluie donc attention aux chutes

Ne pas boire l’eau du robinet.

 

TRANSPORT
Le train est bon marché, même en 1re classe. La plupart des billets sont désormais imprimés en anglais, mais si l'on vous en tend un en arabe, demandez au guichetier de vous écrire les informations suivantes en anglais : l’horaire exact du train, le numéro de la voiture (demandez : « arabeyya kam ? ») et de votre siège (« korsi kam ? »).
On ne composte pas son billet, le contrôleur s'en charge à bord du train.

Le réseau de bus est très développé. Ils relient plusieurs fois par jour Le Caire à Alexandrie, au Fayoum, aux grandes villes du Delta, du canal de Suez, de la Haute-Égypte (via Hurghada), aux oasis du désert Libyque ou aux stations balnéaires du Sinaï, de la mer Rouge et de la Méditerranée. Mais certaines zones sont déconseillées. Il vaut mieux réserver sa place 1 ou 2 jours à l'avance.

Le taxi collectif part quand la voiture est complète. Ils roulent plus vite que le train mais s'arrêtent pour le repas et la prière (ou ne roulent pas du tout pendant le ramadan)

Les taxis collectifs et surtout les minibus roulent très vite. À éviter systématiquement de nuit. De plus, en Moyenne et Haute-Égypte, ils ne sont plus autorisés à prendre des touristes et des Égyptiens en même temps.

Les voitures sont admises librement pour la durée du séjour sur présentation de la carte grise et d'un carnet de passage en douane (triptyque). Mais on vous demandera d'acquitter une taxe d'entrée dans le pays qui dépend de la cylindrée de votre véhicule.
Pour conduire en Égypte, vous devez vous munir d'un permis de conduire international.
Concernant la conduite, aucune règle n'est respectée.

N'hésitez à klaxonner (pour dire que vous passez, mettre les autres en garde...).
Évitez de rouler vite parce que n'importe quoi (qui) peut surgir de nulle part à tout moment.
Ne conduisez jamais de nuit, car beaucoup de voitures roulent sans phares.
Vérifiez souvent votre niveau d'eau (mayya) et vos pneus (agalla), car ils souffrent avec la chaleur.
Dans le Sinaï, on vous déconseille de circuler en voiture en raison de la sécurité trop aléatoire sur toute la péninsule.
Sur la côte de la mer Rouge, il est recommandé de ne pas sortir des routes ou des pistes, car des terrains n’ont pas été déminés.
Sur les routes (particulièrement les axes Le Caire-Alexandrie, Le Caire-Ismaïlia, Le Caire-Suez), la vitesse est contrôlée.
En garant votre voiture sur le parking d'un hôtel, on vous demandera systématiquement la rokhsa (carte grise), ainsi que votre permis international.
Évitez de conduire de nuit ou trop tôt le matin, dans des zones peu fréquentées. Pour les longs trajets sur des routes désertes, il est courant désormais de partir à deux véhicules. Les excursions dans le désert avec votre propre 4x4 sont déconseillées, sauf si vous êtes encadré par un professionnel de la région.

 

VIE PRATIQUE
Pas besoin d’adaptateur. Pensez aussi à une lampe électrique, car les coupures d’électricité peuvent être nombreuses en été.

Les Égyptiens adorent se saluer et se perdent dans des salamalecs à n’en plus finir. Côté salutations, mieux vaut savoir que les hommes s’embrassent entre eux. Mais il est impensable qu’un homme et une femme se fassent une bise en public. Et si une étrangère le fait le plus innocemment du monde, l’Égyptien risque de se sentir très gêné vis-à-vis des autres.

N’embrassez jamais une Égyptienne en guise de bonjour. Cela peut être ressenti comme une atteinte personnelle et une mise en cause de sa moralité.

Les hommes se promènent parfois dans la rue en se donnant la main ou le bras. N’y voyez aucun sous-entendu, c’est juste une forme d’amitié.

Évitez toute marque d’affection en public.

Dans les administrations, les gares, le métro, les cinémas, vous verrez souvent deux files : d’un côté les hommes, de l’autre les femmes.

Les Égyptiens sont très fiers de leur pays, alors évitez tout sujet de conversation qui vous amènerait à le critiquer.

Ayez une tenue décente, vous êtes dans un pays musulman et conservateur. Évitez les shorts en ville, le torse nu sur les sites, les épaules dénudées et les minijupes. D’une manière générale, on conseille aux voyageuses de porter une alliance, même si elles sont célibataires.

Il vaut mieux demander l’autorisation pour prendre une photo ou filmer.

Lorsque vous offrez un cadeau à un ou une Égyptien(ne), ne soyez pas surpris s’il n’est pas ouvert devant vous. C’est une marque de politesse.

  

TELEPHONE
De la France vers l’Égypte : 00 + 20 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
De l’Égypte vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

L’usage du téléphone portable s’est complètement démocratisé en Égypte. La couverture nationale est très bonne, même sur les routes longeant les parties désertiques.

Activer l’option « international » : elle est en général activée par défaut. Sinon, pensez à contacter votre opérateur pour souscrire à l’option.

Certains opérateurs proposent des forfaits où 35 jours de roaming par an sont offerts dans le monde entier. On peut donc cumuler plusieurs voyages à l’étranger sans se soucier de la facture au retour. Attention, si SMS, MMS et appels sont souvent illimités, la connexion internet est, elle, limitée.

 

CUISINE
La cuisine égyptienne est avant tout un mélange de nombreuses spécialités méditerranéennes.
Ils affectionnent particulièrement le principe du mezze, à la maison comme au resto : tous les plats sont mis sur la table, et les convives piochent à volonté.

À base de sésame, trois petits plats garnissent à peu près toutes les tables de restos : la tahina (crème à base de sésame), le hommos (purée de pois chiches au sésame) et le babaghanouj (purée d'aubergines au sésame).

Parmi les nombreuses salades, la salata baladi est la plus courante (concombres, tomates, oignons, avec ou sans salade verte) ; le taboulé (préparé à la libanaise avec beaucoup de persil et très peu de semoule) ; la salata zabadi est un mélange de yaourt avec de l'ail, de fines lamelles de concombres.
La toumeyya, c'est une purée d'ail très adoucie par une mayonnaise légère.

Deux plats qu'on trouve parfois dans les restos populaires et que tous les Égyptiens adorent : le foul et le kochery.
Le foul, est composé de grosses fèves brunes longuement mijotées en ragoût et relevées d'huile, de citron et de cumin, et cuit dans une grosse bonbonne sphérique et se mange souvent au petit déjeuner.

Le kochery est un mélange de riz, de lentilles brunes, de macaronis, de quelques bouts de spaghettis, d'oignons frits, le tout arrosé d'un peu de sauce tomate et relevé de quelques gouttes de sauce pimentée ou de sauce à l'ail.

Les soupes sont riches et épaisses. La plus connue est la mouloukheyya, qui est servie avec du riz et du poulet grillé.

Les feuilles de vigne farcies (wara' einab) se mangent chaudes et sont fourrées d'un mélange de riz, d'herbes, d'épices et parfois de viande.

Le célèbre chich kebab (brochette de mouton que l'on rencontre dans tout le Moyen-Orient) est omniprésent.
La kofta est une longue brochette de viande de mouton haché.
Le shawarma est composé des tranches de mouton empilées qui, une fois bien cuites, sont coupées verticalement et servies dans un petit pain rond et creux.

Le poisson local (samak), s'il est parfaitement frais, est un régal, tout comme les grosses crevettes (gambari) de la Méditerranée.
Dans les restos de poisson, on le choisit sur de grands lits de glace, puis il est pesé et préparé.
Il est conseillé d'éviter les fruits de mer, à moins d'être sûr de leur fraîcheur.

Les desserts se déclinent en mehallabeyya (crème à base de farine de riz, parfumée à l'eau de rose, et parsemée de pistaches), riz au lait, en om' Ali (de très fines feuilles de pâte cuites baignant dans un lait très sucré et mélangées à de la noix de coco et à des pistaches), mais aussi en baklawa (feuilleté arrosé de miel et fourré de pistaches ou d'amandes), en konafa (une sorte de pâte de pistaches, noisettes, noix... entourée de vermicelles et nappée de miel), en basboussa (semoule imprégnée de sirop) ou en atayef (de petits beignets frits toujours fourrés de noisettes, de noix, de pistaches et nappés d'un sirop très sucré).

La bière locale est très bonne et les sodas sont très consommés.

Concernant le vin, on vous conseille le Château-des-rêves, le Shéhérazade, le Grand marquis, le Jardin du Nil, le Cape bay et le Beausoleil.

Les jus de fruits frais, servis dans une multitude de petites échoppes débitent partout en énormes quantités, à partir d'agrumes pressés à la demande. On vous déconseille vraiment les glaçons.

Côté tisanes, le choix ne manque pas et le café (`ahwa) est préparé à la turque.
Et bien sûr, le thé (shay) dont le meilleur est le shay baladi, servi dans un verre et très sucré

Pendant le ramadan, on peut vous demander de présenter votre passeport pour boire une bière, afin de s'assurer que vous n'êtes pas égyptien.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Kenya

Le Kenya est la destination capable de satisfaire toutes vos envies. Hautes en couleurs, vous tomberez sous le charme des terres ocre de la savane sauvage, ou le bleu turquoise de l’océan Indien et les plages de sable blanc sur les plages de Mombasa.
Le blanc immaculé des cimes enneigées du Mont Kenya fera briller les yeux des plus sportifs, et le vert vif des forêts équatoriales éveillera tous les sens des randonneurs et des amateurs de trek.
Vous verrez une faune unique avec des milliers de flamants roses se ressourcer au bord du Lac Nakuru. Les nombreux parcs du pays comme la réserve nationale du Masaï Mara raviront les plus téméraires pour observer une faune plus sauvage !
Au cœur d’un safari inoubliable, vous approcherez les animaux les plus impressionnants.

kenya savane elephant kilimandjaro mont afrique monplanvoyagekenya plage sable eau turquoise afrique monplanvoyage

Ce séjour sera planifié en petit groupe pour la partie safari mais il existe aussi des safaris privatifs. Tous les safaris sont en tout inclus.
Vous arriverez à Nairobi où vous logerez la première nuit pour récupérer de votre vol international.
Le lendemain, vous partirez vers le Masai Mara Reserve en traversant la Vallée du Rift. Arrivée dans des paysages de savane de collines, d’escarpements et de marais, caractéristiques de l’Afrique de l’Est.

masai mara reserve girafe savane kenya afrique monplanvoyagevallee rift masai mara reserve faune marecage kenya afrique monplanvoyage

Puis vous commencerez votre première journée avec un chauffeur-guide à observer la faune pour la journée jusqu’au coucher de soleil.

masai mara reserve faune lion kenya afrique monplanvoyagemasai mara reserve coucher de soleil kenya afrique monplanvoyage

Ensuite direction le Lac Naivasha qui est le lac à l’altitude la plus élevée de la Vallée du Rift. Il est l’un des deux seuls lacs de la « Rift Valley » à fournir de l’eau douce. Ce lac magnifique est bordé de papyrus et d’acacias, et abrite plus de 400 espèces d’oiseaux.

naivasha lac faune kenya afrique monplanvoyage

L’après-midi, départ pour un safari à pied accompagné d’un guide local sur Crescent Island, petite réserve privée, située au milieu du Lac Naivasha, où vous aurez la possibilité de marcher au milieu des girafes, gnous, antilopes et zèbres.

crescent island reserve zebre kenya afrique monplanvoyage

Autre réserve emblématique, l’Amboseli National Park.
Le paysage d’Amboseli est dominé par le sommet enneigé du Kilimanjaro, de vastes plaines, des forêts d’acacia, des marais, et les monts Ol Doinyo Orok. Renommée pour l’observation des girafes Masai, des éléphants, lions ou encore des guépards, Amboseli est, sans surprise l’une des réserves les plus populaires du Kenya.
Il est également connu pour être le meilleur endroit d’Afrique pour s’approcher des éléphants en liberté.

amboseli reserve elephant kilimandjaro kenya afrique monplanvoyageamboseli reserve girafe faune kenya afrique monplanvoyage

Vous visiterez l’orphelinat de Daphne Sheldrick, ouvert aux visiteurs de 11h00 à 12h00 seulement pour préserver la tranquillité des éléphanteaux. Cette ONG a pour but de lutter pour la protection des éléphants, cette expérience permettra une expérience ludique et éthique, insistant sur l’importance du respect de la protection de la vie sauvage.

orphelinat elephant faune kenya afrique monplanvoyage

Vous irez également au sanctuaire privé de Taita. Cette réserve doit son nom à l’impressionnante chaine de montagne de Taita, et se situe au cœur du parc Tsavo.

taita sanctuaire tsavo parc kenya afrique monplanvoyage

Après ces 7 jours d’observation de la faune, vous partirez au bord de l’océan indien près de Mombasa, célèbre pour ses magnifiques palmiers et son sable blanc, bordée d'eaux azurées.

Vous séjournerez en hôtel en tout inclus. Pendant votre séjour balnéaire, vous profiterez d’une excursion en bateau au Parc Marin de Kisite. Au programme, plongée en apnée et / ou plongée sous-marine dans les eaux chaudes avec une diversité de coraux et de vie marine qui abrite des dauphins, des tortues, des raies, des murènes et une incroyable diversité d'espèces de poissons et de coraux.

diani beach plage sable bleu kenya afrique monplanvoyagekisite parc marin tortue faune kenya afrique monplanvoyage

Les Seychelles

les seychelles carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Passeport valide pendant la durée du séjour et une preuve de solvabilité du séjour est demandée avec l’hébergement. Un billet de retour ou de continuation est également nécessaire.
Pour un séjour de plus de moins de 3 mois, il faut un permis de séjour.

 

CLIMAT
Avec une moyenne de 29-30 °C (tandis que celle de l’eau oscille entre 27 et 29 °C) et un ensoleillement moyen de 7h par jour, le climat tropical des Seychelles est agréable toute l’année.
De plus, l’archipel est situé hors de la zone des cyclones.

Il existe quand même 2 saisons :
La saison des pluies s'étend d’octobre-novembre à mars-avril, avec des alizés du Nord-Ouest. C'est la plus chaude (environ 32 °C) et l'air est chargé d’humidité.

La saison fraîche, d’avril-mai à septembre-octobre, avec des alizés du Sud-Est, est plus venteuse

 

DECALAGE HORAIRE
Plus 2h en été et plus 3h en hiver à Victoria.

 

DEVISE
La roupie seychelloise (SCR).

Vous pouvez payer en devises (euros ou dollars) vos hébergements, transports (location de voiture, trajet en bateau ou en avion...), certains restaurants, et les entrées à certains sites. La monnaie vous sera néanmoins rendue en roupies.

Les cartes de crédit sont acceptées un peu partout (Visa et MasterCard principalement, American Express plus rarement).

La majorité des banques se trouve à Mahé, plus précisément à Victoria, à l’aéroport et à proximité de Beau Vallon. Il existe des succursales sur les 2 autres îles principales (Praslin et La Digue).

Il est interdit de quitter les Seychelles avec plus de 2 000 roupies en poche.

 

LANGUE
L’ANGLAIS, le FRANÇAIS et le CRÉOLE.

 

RELIGION
A majorité catholique, musulmane et hindoue.

 

SANTE
Il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Les conditions sanitaires sont bonnes. Pas de maladies tropicales ni de paludisme aux Seychelles.
En raison du manque d’installations médicales spécialisées, il est plus que conseillé de souscrire à une assurance incluant le rapatriement

L’eau est potable mais chlorée donc je vous conseille l’eau en bouteille.

 

TRANSPORT
Depuis Mahé, la compagnie aérienne nationale des Seychelles dessert régulièrement Frégate, les îles Bird, Denis, Desroches et Alphonse.
Entre Mahé et Praslin, il existe plus de 20 vols par jour.

Des ferries relient Mahé, Praslin et La Digue.

Un cargo relie Victoria (île Mahé) et la baie de Sainte-Anne (île Praslin) en 2h30.

La location de voiture se justifie à Mahé, éventuellement à Praslin (c'est même le meilleur moyen de se déplacer sur ces îles), mais elle est impossible sur les autres îles.
La conduite se fait à gauche. La vitesse est limitée à 80 km/h dans le meilleur des cas (à 65 km/h le plus souvent). En effet vous trouverez de nombreux virages et pentes. En revanche, les routes sont en bon état.
Le permis de conduire français suffit.

Des taxis, reconnaissables aux bandes jaunes sur leurs flancs, sont stationnés à Victoria, à l’aéroport et devant les grands hôtels. Les tarifs sont affichés sur les taximètres. S'ils n'en sont pas équipés, fixez le prix de la course avant le départ.

Pas chers et sympas à utiliser, les bus de la SPTC fonctionnent sur plusieurs îles et un service dit « de nuit », après 20h est également assuré.
Le prix du ticket de bus est le même quel que soit le nombre de stations parcourues
La bicyclette est idéale pour visiter Praslin et La Digue.

 

VIE PRATIQUE
Besoin d’adaptateur.

Les soirées et les nuits seychelloises sont calmes et tranquilles. La population reste le plus souvent en famille.
La décontraction est de rigueur. Les vêtements légers sont de mise, accompagnés d'accessoires qui protègent du soleil (lunettes et chapeau). Des vêtements plus couvrants sont conseillés le soir, pour lutter contre la fraîcheur mais surtout contre les moustiques.

 

TELEPHONE
De la France vers les Seychelles : 00 + 248 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
Des Seychelles vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

Le réseau téléphonique est performant sur les trois îles principales et sur nombre d’autres îles secondaires. Si vous ne souhaitez pas téléphoner depuis l’hôtel, vous trouverez des cabines publiques (à pièces ou à cartes) dans la plupart des villages. Les portables fonctionnent bien.

 

CUISINE
La cuisine des Seychelles mélange allègrement les influences française, chinoise, indienne et africaine.

Tous les plats sont relevés d’herbes aromatiques et d’épices (cannelle, muscade, gingembre, cardamome...), et accompagnés de fruits, de légumes et de patates douces.

Le riz et le pwason (ou plutôt les innombrables espèces de poisson) forment la base du bien manzé kreol.

Les poissons (thon, capitaine, raie, bourgeois, tec-tecs, requin, barracuda, cordonnier...) sont grillés au feu de bois ou cuits à la vapeur. On les retrouve aussi en currys, en soupes, en daubes. La mer fournit également des poulpes (zourits) cuisinés de diverses manières, des crustacés et des fruits de mer (crevettes, palourdes, berniques, tec-tecs...).

Les cœurs de palmier forment la base de la salade du millionnaire.

Les bananes (de toutes sortes) sont bouillies ou frites au lait de coco. On les retrouve aussi dans le kat-kat, mélangées avec du thon et du lait de coco. Les autres fruits (noix de coco, oranges et papayes, mais aussi jamalacs, corossols, cœurs de bœuf...) sont souvent transformés en jus, en sorbets ou en marmelades.

Vous pourrez aussi goûter la viande de chauve-souris, sur un mazavarou à base de piment rouge et d’huile bouillante, les escargots de mer préparés à l’ail, ou encore le jaque, un fruit très odorant qui ressemble au durian. Tous ces plats se dégustent dans les restaurants locaux, mais aussi dans les take-away, d’un très bon rapport qualité-prix.

Les alcools et autres boissons d’importation sont très chers. On se tournera donc vers les boissons locales, à commencer par les innombrables jus de fruits, ou le thé cultivé à Mahé.
Les bières locales sont abondamment consommées par la population.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Madagascar

Madagascar est une mosaïque de peuples issus de migrations, mais aussi d'une nature unique au monde.
Vous partirez en direction du sud à la découverte des réserves naturelles, de sa faune et de l’artisanat local. Puis un séjour balnéaire clôturera votre circuit.
Depuis Tananarive, direction Andasibe avec votre guide-chauffeur francophone. Vous traverserez la forêt dense de l’Est avec un arrêt à Marozevo, pour visiter une réserve privée à la découverte des caméléons de toutes les tailles et toutes les couleurs.
Une journée de visite sera prévue pour ce parc national riche en faune.

andasibe madagascar monplanvoyage

Puis, vous prendrez la route vers Antsirabe, la ville d’eau. Un voyage dans un paysage caractéristique des hautes terres avec les maisons en brique ou latérite rouge et toit de chaume. Vous y découvrirez également un bel artisanat local.
Vous continuerez vers la capitale des arts malgaches à Ambositra puis Ranomafana située entre le pays Betsileo et Tanala.
Vous visiterez le parc avec ses centaines d’orchidées et une plantation de thé, source de revenu locale.

ranomafana madagascar monplanvoyage

Vous continuerez vers le sud, vers la réserve communautaire Anja qui est gérée par les habitants du village. On peut admirer le paysage exceptionnel en présence des lémuriens qui s’y trouvent.
Ensuite direction Isalo et son grand parc. L’Isalo est un massif imposant s’étendant sur près de 100kms dans le sens nord sud et culminant à une attitude moyenne de 1000m.
La marche à pieds est d’ailleurs le seul moyen de le découvrir en profondeur. Vous l’effectuerez avec un guide local.

madagascar isalo monplanvoyage

Enfin détente en bord de mer à Ifaty, vers le grand lagon du Sud localisée sur la côte du Capricorne.
Une balade en pirogue traditionnelle jusqu'au massif des Roses, un haut lieu du snorkeling, sera prévue avec déjeuner local au bord de l’eau. Sur le chemin du retour, vous visiterez avec un guide la forêt des baobabs afin d’observer les nombreuses espèces uniques.

madagascar ifaty monplanvoyagemadagascar baobab monplanvoyage

Retour par un vol domestique à Tananarive pour aller sur l’île paradisiaque de Nosy Be pour votre séjour balnéaire.
Vous irez faire des excursions sur les îlots alentours en bateau pour profiter pleinement de la faune marine, mais aussi, découvrir une culture et une gastronomie locale.

nosy be plage madagascar monplanvoyagenosy be marche madagascar monplanvoyage

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Île Maurice

L’Ile Maurice, joyau étincelant dans les eaux turquoises de l’océan Indien, vous fascinera. Le contraste des couleurs, des cultures et des saveurs donnent un charme tel à cette île que vous passerez des vacances inoubliables.
Vous partirez à la découverte de la côte est avec ses villages authentiques, puis vous irez au sud à la découverte de sa beauté sauvage et de ses parcs puis au nord pour découvrir sa culture et ses jardins. Enfin, vous irez à Rodrigues pour une pause balnéaire hors du temps.

Les villages authentiques d’antan de l’île sur la côte sont rythmés par le soleil et l’océan. C’est une bande de terre, entre la chaîne des Montagnes Bambou, les champs de canne et le bord de mer, parsemée de petits villages aux noms pittoresques, Deux Frères, Quatre Sœurs, Pointe aux Feuille, Grand Sable, Pointe du Diable, Bambou Virieux… Les uns travaillent la terre, d’autres partent à la pêche sur leurs pirogues.
Profitez-en pour aller sur l’île aux Cerfs, un joyau de l’île Maurice. . Cet îlot inhabité est l'un des plus beaux sites de l'île. Vous pouvez y partir en pirogue depuis les Deux Frères.

ile maurice village monplanvoyageile maurice cerfs monplanvoyage

Allez également aux marchés hauts en couleur de Flacq pour y déguster des produits locaux.

ile maurice flacq marche monplanvoyage

Direction le sud pour visiter Mahébourg, L’un des principaux villages de pêcheurs de l’île Maurice, il est situé au bord de l’immense baie de Grand Port. Mahébourg a été témoin de la seule victoire navale de Napoléon sur les Anglais en 1810. Important centre économique lorsque l’île Maurice était française, Mahébourg était aussi connu pour son marché aux esclaves.
Ensuite allez à Pointe d’Esny, une plage de sable blanc bordée de bungalows qui mène à Blue Bay. . Cette baie est l’une des plus belles de l’île avec son sable fin, son eau claire et ses coraux colorés habités d’une grande variété de poissons que vous pouvez observer entre deux brasses.

ile maurice blue bay monplanvoyage

Faites un tour du côté du Bouchon, petit village mauricien où vous serez au plus proche de la culture mauricienne.
Dans cette région, vous pourrez randonner à la montagne du lion où vous serez entouré de nature et de verdure et vous aurez des points de vues magnifiques.

ile maurice bouchon monplanvoyage

Plus à l’ouest, partez du côté de Chamarel. Vous prendrez une route sinueuse vers les terres des sept couleurs de Chamarel, une curiosité volcanique qui a laissé en héritage une colline aux couleurs contrastées avec des parcelles de bleu, vert, rouge et jaune. Les chutes voisines de Chamarel émergent de la lande et la végétation naturelle est d'une beauté surprenante.
Visitez également le village de Chamarel, découvrez les produits des artisans et ses tables d'hôte.
Entrée payante aux Terres des sept couleurs.
Vous avez également le parc national des gorges de Rivière Noire qui est situé sur les hauts plateaux, au sud-ouest de l’île, la zone la plus froide. C’est l’une des plus étranges forêts au monde, car elle abrite plus de 300 plantes et huit espèces d’oiseaux endémiques.
L’unique façon de visiter le parc, c’est la marche. C’est la meilleure destination de randonnée sur l’île Maurice. Les 60 kilomètres de chemins balisés comportent des balades qui peuvent être parcourues en une matinée. Emportez de quoi boire et manger, car on ne trouve pas de boutique dans le parc.

ile maurice chamarel monplanvoyageile maurice gorges monplanvoyage

En remontant, vous irez à Flic en Flac, une petite bourgade de pêcheurs calme pour profiter de la plage et de son charme naturel. Vous pourrez également apprécier toutes les saveurs gastronomiques de l'île avec de bons petits plats typiques, finement concoctés, qui vous seront proposés dans un grand nombre de restaurants du village.

ile maurice flic en flac monplanvoyage

Prenez la direction de l’océan pour aller à l’île aux Bénitiers. Elle est entièrement plate et mesure seulement deux kilomètres de long par cinq cents mètres de large, de sorte que vous pouvez facilement l’explorer ! La nage et la plongée libre autour de l’île sont un véritable plaisir.

ile maurice Benitiers monplanvoyage

Enfin au Nord de l’île, près de Grand Baie découvrez une grande variété d’arbres fruitiers tropicaux et de fleurs odorantes colorées dans les Vergers de Labourdonnais. Après une promenade parmi les anthuriums, les bougainvilliers et les hibiscus, dégustez des confitures et des jus fraîchement pressés à partir de fruits cultivés dans le verger.
Il y a également le Jardin de Pamplemousses. Il abrite une incroyable variété de plantes tropicales, beaucoup d'entre elles sont indigènes. Le Jardin botanique est peuplé de plus de 650 variétés de plantes parmi lesquelles les célèbres baobabs.

ile maurice jardin monplanvoyage

Côté culture, visitez Cap Malheureux. Il est reconnaissable par son église au toit rouge devant la baie. Un véritable paysage de carte postale.(Notre-Dame Auxiliatrice de Cap Malheureux. ) On y bénéficie d'une vue imprenable sur le Coin de Mire, un îlot à quelques kilomètres au nord de l'île principale. Le tout devant une petite plage de sable fin ou des pêcheurs rentrent leurs barques. La vue sur le lagon est incroyable.

ile maurice cap malheureux

Allez voir également le temple hindou et le village de Triolet. C’est non seulement le plus long village de l’île à traverser de part en part, mais aussi le lieu où vous pouvez visiter le plus grand temple hindou, le Maheswarnath Mandir.
Ce Shivala a été construit en l’honneur des dieux Shiva, Krishna, Vishnu, Muruga, Brahma et Ganesha entre autres. Avant d’entrer dans ce lieu sacré, veuillez enlever tous vos objets en cuir afin de le respecter.
Enfin allez voir l’ancienne usine sucrière en lieu de mémoire de ce que représente aujourd’hui la canne à l’échelle du pays avec dégustation des douze différents sucres bruns naturels et 9 rhums haut de gamme de l’ile. Participer également à un atelier de coupe de canne et de préparation des cocktails à partir du jus de la canne et d’un de ses autres coproduits.

ile maurice temple monplanvoyageile maurice sucre monplanvoyage

Vous prendrez un vol domestique pour vous rendre sur l’île de Rodrigues. Elle se prête le plus naturellement à la découverte en se promenant autour de l'île et en rencontrant la population. Rodrigues a la particularité d'offrir une variété de paysages malgré sa petite surface entre collines et vallées surplombant les nuances turquoise d'un lagon omniprésent.
Partez sur l’île aux Cocos. Située au milieu du lagon, elle est réputée pour son collier de sable entourant ses rives. C’est un refuge naturel pour les colonies d'oiseaux de mer.
Elle est accessible en pirogue uniquement avec une autorisation délivrée par Discovery Rodrigues Company Limited.
Découvrez des plages isolées idylliques où vous vous sentirez seul au monde.

ile maurice rodrigues monplanvoyageile maurice aux cocos monplanvoyage

Il y a également le jardin des Cinq Sens, situé au centre de l'île dans un cadre enchanteur et verdoyant. Il offre une immersion dans la faune et la flore Rodriguaise avec des plantes endémiques uniques au monde, fruit arbres, plantes aromatiques et médicinales et fleurs. Grâce à des visites guidées, il est possible de connaître les légendes, les vertus médicinales et les bienfaits culinaires des plantes qui poussent dans le sol fertile de Rodriguan.
Vous pourrez planifier une sortie de pêche traditionnelle en pirogue avec un local. C'est une merveilleuse opportunité de passer une journée dans la lagune avec un pêcheur qui vous apprendre les techniques et vous mangerez le poisson pêché au barbecue sur une plage magnifique.

ile maurice rodrigues jardin monplanvoyage

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

Kenya

kenya carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Visa obligatoire et passeport d'une validité d'au moins 6 mois, et comportant au moins 2 pages vierges.

Les mineurs de moins de 16 ans en sont exemptés (mais doivent tout de même avoir leur propre passeport).

Le visa tourisme donne droit à un séjour sur place de 3 mois maximum.
Le plus simple est de se le faire délivrer au guichet de l’immigration à l’arrivée à l’aéroport.
Dans ce cas, aucun document à fournir, seulement son passeport valable encore au moins 6 mois et comportant au moins 2 pages vierges et 40 € ou 50 $ en liquide (prévoyez l’appoint, plutôt en dollars, les euros ne sont pas toujours acceptés).

Autre option, faire sa demande avant de partir auprès de l’ambassade ou en ligne en cliquant sur le lien suivant:

Visa Kenya

 

CLIMAT
Le Kenya est traversé par l'équateur. Le soleil se lève toute l'année vers 6h ou 6h30 et se couche entre 18h30 et 19h.

La saison sèche est de décembre ou mi-décembre à fin mars et de fin juin à octobre environ.
La saison des pluies a lieu d'avril à début juin, et la plus petite de novembre, voire jusqu'à mi-décembre.

Le climat est tropical : l’air est chaud et humide, mais les vents de mousson tempèrent le climat toute l’année.
D’octobre à mars, le kaskazi souffle au nord-est. Cet alizé amène le calme, quelques coups de vent et de petites pluies au mois de novembre. C’est la période la plus chaude de l’année, janvier et février enregistrant les plus fortes températures.

Le vent s’inverse d’avril à septembre, c’est le kusi. Il souffle violemment au sud-est, en apportant les longues pluies qui durent généralement de (début) mai à (début) juillet. La mer est houleuse. Les mois de juillet et août ne sont pas idéaux pour les amateurs de plage.

Pour les safaris, la saison sèche est très propice et toutes les pistes sont praticables, les animaux sont très visibles dans l'herbe sèche et autour des points d'eau. Mais il y a beaucoup de monde notamment de Noël à mars ainsi qu'en juillet-août.
La saison des pluies peut malgré tout être envisagée. Le principal avantage, ce sont les hébergements beaucoup moins chers. Le fond de l’air est plus frais, la végétation est magnifique, les lumières superbes pour les photographes, et les naissances animales dans les parcs et réserves ont généralement lieu à cette période et il y a bien sûr moins de monde.

 

DECALAGE HORAIRE
Plus 1h en été et plus 2h en hiver à Nairobi.

 

DEVISE
La shilling kenyan (Ksh) mais le dollar américain reste la deuxième monnaie.

L'euro peut être changé sans problème. On peut bien sûr tout régler en shillings (sauf les droits d'entrée dans les parcs nationaux). Prévoir tout de même une réserve de cash, euros ou dollars, en cas de souci avec votre carte.

Attention, les dollars un peu anciens sont refusés comme ceux datant d’avant 2006.

Les bureaux de change (Forex) permettent de changer euros et dollars à des taux en général légèrement supérieurs à ceux des banques.

Il est possible de retirer de l’argent avec votre carte dans tout le pays. On trouve désormais des distributeurs partout, jusque dans les petites villes (et souvent dans les centres commerciaux) mais vous courez toujours le risque de tomber sur un non approvisionné ou hors-service. Mieux vaut avoir une carte Visa.
N’oubliez pas que votre banque retiendra une commission pour chaque retrait.

 

LANGUE
Le KISWAHILI et l'ANGLAIS

 

RELIGION
A majorité chrétien.

 

SANTE
Il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).
La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire.

Il y a du paludisme partout au Kenya et en Tanzanie, y compris dans les capitales, à l'exception des zones situées à une altitude de plus de 2 000 m. Le paludisme ne se transmet que du coucher au lever du soleil.

La prévention repose sur les mesures suivantes :
- Dès la tombée de la nuit, porter des vêtements recouvrant le maximum de surface corporelle ; au mieux, ces vêtements auront été imprégnés ou vaporisés d'insecticide.
- Sur les parties restées découvertes, appliquer régulièrement, toutes les 3-4h (entre le coucher et le lever du soleil), des répulsifs anti-moustiques réellement efficaces sur les moustiques tropicaux

Eviter de boire l’eau du robinet et les glaçons.

 

TRANSPORT
Une nouvelle ligne ferroviaire, reliant Nairobi à Mombasa, est entrée en service en juin 2017, ramenant le temps de trajet entre les deux villes à seulement 4-5h.

Concernant l’avion, n’oubliez pas de confirmer vos vols domestiques et internationaux 72h avant le départ. La surréservation est une pratique courante. Enfin, prévoyez une marge confortable entre l’arrivée à Nairobi et une éventuelle correspondance intérieure. Les formalités sont longues, à fortiori si vous prenez votre visa à l’arrivée.

Au Kenya, un gros bus est appelé coach (notre « car » français) et un bus de taille intermédiaire un minibus.
Les bus interurbains sont pratiques, pas chers et fréquents. Il existe des coaches de luxe très confortables à des tarifs encore raisonnables.

Si vous prenez un taxi, assurez-vous que le chauffeur a un permis et une licence, bref, que c'est un vrai taxi (le soir, surtout), et mettez-vous d'accord sur le prix car le compteur est une rareté.

Pour louer un véhicule, il faut être âgé de 23 à 70 ans et posséder un permis de conduire national ou international (de préférence) valide. La location peut revenir très cher.

Concernant la conduite, on roule à gauche, les distances sont données en kilomètres. Sur les axes principaux, les bus et les camions constituent un danger permanent et le Kenya est l'un des pays les plus dangereux au monde pour ce qui est de la sécurité routière.
Ne roulez jamais la nuit : animaux sauvages, bandits de grands et de petits chemins, piétons invisibles et carrioles imprévisibles sont légions.

 

VIE PRATIQUE
Prévoir un adaptateur.

Faites attention à votre garde-robe : les Africains de l'est du continent ont souvent du mal à comprendre pourquoi des Occidentaux s'habillent de manière aussi négligée. Les shorts ne sont pas très bien vus, et tout ce qui dépasse un peu trop risque d'être pris comme un affront, notamment sur la côte, de tradition musulmane.

 

TELEPHONE
De la France vers le Kenya : 00 + 254 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
Du Kenya vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

On peut utiliser son propre téléphone portable au Kenya avec l’option « Monde ». Renseignez-vous auprès de votre opérateur sur les conditions d’utilisation à l’étranger.

Acheter une carte SIM/puce sur place est une option très avantageuse. Il suffit d’acheter à l’arrivée une carte SIM locale chez l’un des opérateurs (Airtel, Orange, Safaricom, ce dernier proposant la meilleure couverture réseau) dans les nombreuses boutiques de téléphonie mobile en ville ou à l’aéroport.
On vous attribue alors un numéro de téléphone local et un petit crédit de communication. Attention, on ne peut plus vous joindre sur votre numéro habituel mais uniquement sur ce nouveau numéro.
Avant de payer, essayez cette carte SIM dans votre téléphone – préalablement débloqué – afin de vérifier si celui-ci est compatible.

 

CUISINE
Symbole d'aisance dans un pays où beaucoup de gens ne mangent pas vraiment à leur faim, la viande, même en proportions minimes, entre autant que possible dans la composition des repas.

En tête de la consommation viennent le mouton et la chèvre, suivis du poulet et du bœuf. Le nyama choma (« viande grillée ») est en quelque sorte le plat national kenyan.
On paie sa viande au poids et on attend (compter 30 mn) qu'elle soit bien (trop) cuite.

Parmi les autres plats souvent présents à la carte, signalons le karanga (stew, ragoût) et les mishakiki (skewers, brochettes).

Autre classique kenyan (et tanzanien), du côté des accompagnements cette fois, l'ugali est l'aliment de prédilection de tout le pays. C'est une sorte de porridge de maïs concassé, très ferme et sans saveur.

Le long des trottoirs, et sur les marchés, des vendeurs proposent des mandaazi, des beignets plutôt bons quand ils sont frais (le matin), des épis de maïs grillé ou de l'igname frite. De nombreux snacks proposent des sambusa (samosas).

La communauté indienne, importante au Kenya, est à la tête de nombreux hôtels et restaurants. Vous y retrouverez tous les classiques tels que le thali (assortiment de petits plats), les currys, le poulet tandoori, les plats à base de riz comme le pilau et le biryani, les uttapam, etc.

Concernant les spécialités, on trouve l'irio kikuyu, un plat très populaire à base de pois, pommes de terre, maïs, et parfois avec des bananes vertes.

Les fruits les plus courants sont la papaye, la mangue (les rouges sont meilleures mais saisonnières), l'ananas, les bananes, l'avocat.

Le thé local, très corsé, est toujours servi avec du lait bouilli et déjà sucré. Si vous le voulez nature, demandez un chai kavu.

Le café, produit localement lui aussi, connaît le même traitement. Toutefois, dans les villes, il est possible de boire un espresso très correct.

La bière est très populaire au Kenya.

Concernant le vin, c’est dans la région du lac Naivasha que se trouvent les rares vignobles du pays. Dans les restaurants, on propose des vins d’importation, sud-africains essentiellement, voire européens ou sud-américains, mais chers pour la qualité.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

L’Afrique du Sud : une terre d’Histoire(s)

Peu de pays au monde peuvent se targuer de porter, en eux, autant d’histoires que l’Afrique du Sud. Que ce soient légendes, guerres fraticides, apartheid ou épopées sportives, ce pays semble ne rien pouvoir faire de banal et ne fait jamais les choses à moitié, que ce soit dans un sens ou dans l’autre. Alors, que vous soyez simple curieux ou passionné invétéré, plongez donc, vous aussi, dans le grand bain de l’Histoire et des Histoires, entre traditions, drames et grandes figures (presque) éternelles !

 

Et s’il ne devait en rester qu’un ?

 

Parmi tous les grands noms qui viennent à l’esprit quand on pense à l’Afrique du Sud, un revient particulièrement en tête à chaque fois : celui de Nelson Mandela. Véritable symbole de la lutte pour l’égalité, il fut une figure mondiale emblématique et demeure encore, de nos jours, l’exemple de ce que l’abnégation, la volonté et le courage peuvent faire pour unir un peuple et changer la face d’un monde. Marcher sur ses traces, pour mieux appréhender le parcours et les combats de cet homme, est une façon de voyager à travers l’Afrique du Sud qui se développe de plus en plus. Nombreux sont celles et ceux - souvent jeunes - qui veulent savoir, qui veulent comprendre son parcours et sa vie, de façon globale.

Ce genre de parcours est, de par ailleurs (et en-dehors du nécessaire devoir de mémoire) une excellente façon d’explorer différentes facettes de l’Afrique du Sud. Ainsi, le voyage sur les pas de Nelson Mandela peut vous amener sur l’île de Robben Island (inscrite au patrimoine mondiale de l’UNESCO) où il passa dix-neufs emprisonnés : une visite dure, intense, sans fioriture ni filtres mais obligatoire pour voir, savoir et se rendre compte. La suite peut se passer en différentes villes : Le Cap, pour le fameux balcon d’où il fit son premier discours d’homme libre,, Johannesburg où il fut emprisonné, à Constitution Hill. Sa cellule, devenue musée, comporte de nombreux documents assez exceptionnels. Pourquoi ne pas ensuite vous diriger vers Soweto, ville auquelle son nom est étroitement lié ? En sa demeure (Mandela House en VO) devenue elle aussi musée, d’autres documents et témoignages mettent en lumière son existence avant sa première arrestation.

Enfin, si vous désirez aller encore plus loin, c’est vers Qunu qu’il faudra vous diriger, un petit village situé dans la province du Cap Oriental. C’est ici que Nelson Mandela passa son enfance, après sa naissance à Mvezo. C’est également ici qu’il est enterré (mais par volonté de sa famille, sa tombe ne se visite pas), après son décès en 2013. Hommage lui est rendu par de nombreuses statues et par un musée (également centre international de la jeunesse) portant son nom : une très belle façon de conclure votre périple sur ses traces !

 

Et les autres, alors ?

De l’arrivée des premiers européens, en passant par l’occupation britannique, les deux guerres des Boers puis l’instauration, l’avenement et la chute de l’Apartheid (de 1948 à 1994), le moins que l’on puisse dire est que l’Histoire de l’Afrique du Sud n’est pas de tout repos. Elle est même plutôt synonyme de guerres, de sang versé, de combats et d’affrontements récurrents. Et pourtant, c’est dans ce creuset pourtant peu fertile que sont nées quelques unes des plus grandes figures de la paix au vingtième siècle.

Si le nom de Nelson Mandela a déjà été évoqué, il va souvent de paire avec celui de Frederik de Klerk, qui a reçu (de façon conjointe), le prix Nobel de la paix en 1993, pour avoir mis fin à l’Apartheid, cette ségrégaton raciale étatique. Un autre nom souvent évoqué en rapport à ces temps sombres est celui de Desmond Tutu, archevêque anglican sud-africain (et qui a également reçu le prix Nobel de la paix en 1984). Théologien de la réconciliation, il fut également chargé de faire toutes lumières sur les crimes et exactions commis pendant l’Apartheid mais également sur ceux emanant des des mouvements de libération nationale. Un dernier nom qui peut surprendre, dans cette liste des grandes figures pacifistes est celui de Gandhi, qui passa vingt-deux ans dans le pays, de 1893 à 1915 et dont l’action à cette époque est toujours considérée comme majeure de nos jours.

 

La liste des autres grandes figures sud-africaines ne saurait être résumée à ces seuls personnages : comment oublier les noms de Christiaan Barnard, pionnier de la chirurgie cardiaque (et qui réussit la première transplantation en 1967), Winnie Mandela (seconde épouse de Nelson et icône internationale de la paix), Charlize Theron, actrice de cinéma, Shaka Zulu (fondateur de l’empire Zoulou au 18ème siècle) ou encore l’auteur de la trilogie la plus connue du monde : Tolkien, né en 1892 à Bloemfontein !

 

Île Maurice

ile maurice carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Passeport valable encore au moins un jour après la date envisagée du retour, ainsi qu’un billet de retour.

 

CLIMAT
Il fait beau tout le long de l'année. Il y a une saison hivernale de juin à septembre, période pendant laquelle les températures oscillent entre 17 °C la nuit et 25 °C la journée. Les plus fortes pluies et les températures les plus élevées s'étalent sur plusieurs mois, de janvier à mars, oscillent entre 25 et 30 °C.

Les précipitations rafraîchissent l'atmosphère. La pluviométrie est plus importante sur le plateau central, il pleut davantage sur la côte est que sur la côte ouest.
Les mois les plus propices sont de avril à novembre mais aucune période n'est à proscrire.


DECALAGE HORAIRE
Plus 3h en hiver et plus 2h en été à Port-Louis.

  

DEVISE
La roupie mauricienne (MUR)

Aucun problème pour changer des euros sur place : banques et bureaux de change se trouvent dans toutes les villes importantes. Les banques sont ouvertes du lundi au vendredi de 9h à 15h.

 

LANGUE
ANGLAIS, FRANCAIS, et CREOLE

  

RELIGION
Pas de religion officielle du fait de la diversité des origines de la population. L'hindouisme est la religion prédominante suivie du christianisme, de l'islam et du bouddhisme.

 

SANTE
Pas de vaccination obligatoire, excepté la fièvre jaune si vous êtes allé dernièrement dans des régions affectées et les agents de santé vous demanderont votre certificat de vaccination. Il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Evitez l'eau du robinet.

Il vaut mieux se préserver contre la dengue et le virus du chikungunya donc utiliser des produits anti-moustiques fiables.
Il existe de nombreuses cliniques privées sur l’île. Seules la Fortis Clinique Darné, à Floréal, et The Apollo Bramwell Hospital, à Moka, sont affiliées à la Sécurité sociale française.

Numéro d'urgence: 999

 

TRANSPORT
Il y a 2 autoroutes et elles sont gratuites. La première va de l’aéroport à Grand Baie en passant par le centre de l’île. La seconde contourne Port-Louis par l’est, et remonte jusqu’à Terre Rouge, en traversant de beaux paysages et en contournant le massif montagneux de Pieter Both. Cette route est pratique si on est dans le Nord et qu'on souhaite allez vers le Sud (ou l’inverse).

Le bus est pratique, pas cher et très efficace. Ils appartiennent à des compagnies privées. On paie dans le bus, non pas au conducteur mais au contrôleur. Par contre, ils ont une conduite sportive. Il existe un Express qui relie Port-Louis à Grand Baie.

Si vous voulez visiter plusieurs sites de l'île dans une même journée, il vaut mieux louer une voiture ou prendre un taxi-guide.
Pour louer une voiture, Il faut avoir minimum 21 ans et un permis datant d'au moins un an. Pas besoin de permis de conduire international si l'on séjourne moins d'un mois. Avant de signer le contrat, vérifiez la validité de la vignette et inspectez le véhicule (roue de secours, frein, les feux...). Attention, l'assurance tous risques ne couvrent pas les touristes et les propriétaires de véhicule. Le carburant est moins cher qu'en France.
Il faut rouler à gauche mais la priorité est à droite. Pour dépasser les voitures, il faut klaxonner pour les prévenir qu'elles doivent se serrer sur la gauche. Evitez de rouler la nuit car piétons et cyclistes ne se signalent pas et les routes sont peu ou pas éclairées.
Les axes principaux sont en bon état mais les routes secondaires sont dans un état médiocre.

Concernant les taxis, bien préciser les horaires, le parcours choisi et le tarif. Ca évite de se perdre et on peut avoir des informations pratiques sur l'île. Négocier au préalable le course pour les petits trajets.

A Rodrigues, vu l'état des routes et le relief, prévoyez du temps pour les trajets. Soyez attentif car les stops sont considérés comme des" cédez le passage" et il y a de nombreux piétons, cyclistes, animaux sur les bas côtés. Il y a peu de taxi sur l'île, un réseau de bus circulant entre 6h et 18h.

 

VIE PRATIQUE
Pas besoin d’adaptateur.

Les Mauriciens sont doux et tolérants. Evitez le monokini et les strings. Ce n'est pas dans les mœurs locales. Sur les bandes de plage directement en face des hôtels, pas de problème, le monokini est toléré.

N'oubliez pas d'ôter vos tongs, évitez les shorts et les minijupes quand vous pénétrez dans une enceinte religieuse musulmane ou hindouiste.
Ils sont d'un contact facile, très agréable et aiment parler de leur vie et de leur tradition. Donc n'hésitez pas à échanger.

 

TELEPHONE
De la France vers l’île Maurice : 00 + 230 + indicatif de la ville + numéro local du correspondant.
De l’île Maurice vers la France : 00 + 33 + numéro du correspondant sans le 0 initial.

 

Il peut être intéressant d’acheter une carte SIM locale et de l’insérer dans son téléphone préalablement débloqué.

 

CUISINE
La cuisine est un mélange de plats indiens, créoles, chinois et européens.

Vous trouverez ci-dessous quelques spécialités culinaires:
Le vindaye : vindaloo (plat indien) avec moutarde, vinaigre, oignons, épices et se sert froid.
Le rougail : il est à base de tomates, oignons, ail, gingembre et d'épices.
Le chutney (ou chatini) : Mélange d'épices écrasées, ail, gingembre, piment, vinaigre
Le carry (ou curry) et le cari : c'est un ensemble d'épices. Il y a du cari-poulet, cari-poisson.
Les daubes : sauce riche accompagnant une viande.
Les poissons : grillés, en cari, en vindaye ou même fumés.
Les fruits de mer : crabes, carcassailles, cipayes, p'tits poules, bigorneaux, crevettes, ourite (poulpe).
Samoussas, dholl puri, rôtis, beignets : ces en-cas sont fréquemment proposés par les marchands ambulants sur les plages.

La cuisine chinoise est aussi très présente: mine frit (nouilles sautées au poulet), un bol renversé (bol avec plusieurs couches de riz, poulet ou autre viande ou crevettes, et légumes, puis on démoule le tout dans l’assiette) vraiment pas cher, des soupes chinoises, des poissons panés, des beignets de crevettes.

Concernant les légumes, épinards, oseille, chou, cresson, sont consommés ainsi que les coeurs de palmier et le riz est la base de la cuisine mauricienne.

Côté sucré, les fruits sont très consommés: mangue, litchi, papaye, goyave, carambole, atte (avec une écorce verte à gros grains ovales et une chair délicieuse), cœur de bœuf, grenadine (ou fruit de la Passion), fruit de Cythère, tamarin, corosol, avocat...

A Rodrigues, la cuisine utilise uniquement des produits locaux. Un vrai repas doit comprendre du maïs en purée avec un rougail d'ourites (poulpes), un bouillon de poisson, des haricots rouges et, accompagné de différents piments. Leur spécialité est le cochon boucané et le jambon. On trouve aussi comme crustacé le kono-kono. Les citrons et la salade de papaye verte sont consommés en entrée et les desserts sont à base de patates douces. La tourte rodriguaise est aussi excellente.

Pour les boissons, le jus de tamarin ou l'alouda, du lait aromatisé à la grenadine, épaissi par un tapioca local, sont consommés sur les marchés.

Le café est très bon ainsi que le thé qui est souvent vanillé.

En boisson alcoolisée, rhum, bière, whisky et vin (dont les raisins viennent d'Afrique du sud) sont consommés mais ce dernier reste cher.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

La Réunion

 

la reunion carte monplanvoyage

 

FORMALITES ADMINISTRATIVES
Pour les ressortissants français, carte d’identité ou passeport en cours de validité.
Attention, passeport est demandé pour les îles voisines.

 

CLIMAT
Il faut tout d'abord distinguer le bord de mer et l'intérieur des terres et par ailleurs faire une différence entre la côte sous le vent (celle protégée du vent - la côte ouest) et la côte au vent (exposée au vent - la côte est).

La température sur la côte varie entre 18 et 31 °C. En revanche, en altitude, elle peut chuter à 4 °C et dépasse rarement les 25 °C. Le thermomètre peut descendre en dessous de zéro en haute montagne et les gelées sont fréquentes, notamment la nuit, en juillet et août.

Sur la côte ouest, il pleut rarement, tandis qu’à l’est, il pleut très souvent.

L’hiver austral : de mai à novembre, est la saison « fraîche ». Pendant cette période, il pleut rarement, sauf à l’est, où les averses sont fréquentes mais moins que durant l’été austral. À cette époque, les températures sont moins élevées. En août et septembre, les baleines sont au large des côtes.

L’été austral : de novembre à avril, est la saison chaude, mais aussi celle des pluies. Les pluies sont torrentielles, de courte durée en fin de journée. Il y a beaucoup de nuages dans l’intérieur des terres et en altitude.

Le printemps correspond à la période octobre-décembre. La végétation est resplendissante et luxuriante. Décembre est le mois des fleurs mais aussi le mois des fruits (litchis et mangues José).

 

DECALAGE HORAIRE
Plus 2h en été et plus 3h en hiver à Saint-Denis.

 

DEVISE
L’euro (€).

Les guichets automatiques bancaires s'appellent des gabiers. Ceux de la Banque de La Réunion (BR) sont traduits en créole.
Les cartes de paiement ne sont pas acceptées dans la plupart des chambres et tables d’hôtes ainsi que dans les gîtes de randonnée, mais on peut retirer du liquide dans les mêmes conditions qu’en métropole, sauf dans le cirque de Mafate.

 

LANGUE
Le FRANÇAIS et le CRÉOLE.

  

RELIGION
A majorité catholique, musulmane et hindoue.

 

SANTE
Il est conseillé d'être à jour de ses vaccins universels (diphtérie, tétanos, polio, coqueluche, hépatite A et B).

Les hôpitaux de l'île sont très bien équipés et l'eau potable est présente partout.

Il y a des moustiques qui peuvent transmettre la dengue et le chikungunya. Donc prévoyez un répulsif.

Pensez à vous procurez la carte européenne d'assurance maladie Il vous suffit d'appeler votre centre de Sécurité sociale qui vous l'enverra sous une quinzaine de jours. Elle est valable un an, gratuite, et personnelle (chaque membre de la famille doit avoir la sienne, y compris les enfants).
Pour les baignades, attention aux vagues et courants.

 

TRANSPORT
Le meilleur moyen de transport est la voiture car pas mal de déplacements dû à la présence de montagnes.
Attention en montagne : routes étroites, virages nombreux, bas-côtés profonds compliquent la conduite. Klaxonner dans les virages et laisser passer les Réunionnais qui ne sont pas en vacances en mettant son clignotant tout en ralentissant. Un signe très apprécié. En période de pluies se renseigner sur les routes qui seraient éventuellement barrées.
Pour la location, faites une réservation à l'avance et faut être âgé de plus de 21 ans et justifier d'un permis de plus d'un an. Le prix du carburant est plus élevé qu'en métropole.

VÉRIFIEZ BIEN le contrat de location avant de signer, surtout pour les clauses concernant le vol et inspectez bien le véhicule lors de l'état des lieux.

Le bus est bien développé, surtout à l'ouest ; moins à l'est, où l'on ne trouve plus grand-chose après 18h. Il y a deux sortes de lignes : celles de la côte, les plus rapides et les plus importantes (il s'agit des Cars Jaunes), et celles des Hauts, pas toujours ponctuelles mais très pittoresques.

Les taxis collectifs ou minibus qui se prennent dans les gares routières et relient les différents villages. Ils partent seulement quand ils sont complets.

 

VIE PRATIQUE
Pas besoin d’adaptateur.

Les magasins alimentaires et les restaurants acceptent, en général, les tickets-restaurants et les chèques-déjeuners.
Pour la restauration, les adresses gastronomiques sont chères, mais le midi dans les restaurants, il y a souvent un plat du jour autour de 10 €, qui tient lieu de repas. Sinon les petites adresses bon marché et locales sont légion ou se faire un repas rapide dans un petit stand de rue ou une camionnette-snack.

 

TELEPHONE
De la France vers la Réunion : composer directement le numéro du correspondant à 10 chiffres (commençant par 02-62 pour les lignes fixes et 06-92 ou 06-93 pour les portables)

Depuis 2017, un voyageur européen titulaire d’un forfait dans son pays d’origine, peut utiliser son téléphone mobile au tarif national dans les 27 pays de l’Union européenne, sans craindre de voir flamber sa facture.

 

 

CUISINE
La cuisine est essentiellement créole. Elle est bonne, copieuse et épicée. On trouve aussi de nombreux restaurants indiens, chinois. Les produits locaux sont pour beaucoup dans l'originalité de la cuisine réunionnaise. Certains fruits cueillis verts sont avant tout cuisinés en tant que légumes. Ils sont utilisés comme fruits une fois mûrs.

Comme viande, on trouve surtout des volailles (poulet en cari, canard fumé), de temps en temps du cabri, du porc ou du bœuf et même du kangourou et de l'autruche dans les restaurants plus branchés.

En poissons et crustacés, on trouve de l'espadon, marlin, thon banane, grosses crevettes (les camarons) et langoustes (chères).

Vous trouverez ci-dessous quelques plats traditionnels:
Le cari : Il y a le cari-poulet (le plus fréquent), le cari-poisson, le cari-zourites, le cari-langouste. C'est une préparation non pimentée avec du curcuma. L'accompagnement est à base de riz et des petits bols de légumes secs en sauce, de brèdes et les rougails assez pimentés. Il ne faut pas mélanger le tout.
Il y a du massalé (mélange d'épices) et du boucané (manière de préparer certaines viandes), mais surtout du rougail (préparation sans curcuma). Le très populaire rouge-saucisse est excellent.
Les civets : civet coq, civet zourites, civet canard, civet cerf.
Le pâté créole : c'est un plat de grandes occasions. Il est sous forme de tourte, avec une pâte brisée ou briochée, et garnie d'une farce de poulet ou de porc agrémentée d'épices, de tomates, d'oignon, d'ail.

Côté sucré, ce sont des consommateurs de fruit. Il y a les ananas, les mangues, les avocats, les bananes, les cocos et les pêches, on trouve une ribambelle de fruits tropicaux.

Côté boissons, il y a les vins du nouveau monde (Afrique du sud) qui sont excellents. Il y a aussi une grande variété de bières. Le vin isabelle, très sucré, se prend en apéritif. Il y a bien sûr le rhum ET les rhums arrangés. Attention, ils sont parfois traîtres.
Bien sûr, profitez en pour faire une cure de jus de fruits frais.

 

Inspirez-vous avec notre compte Instagram !

L’Afrique du Sud version pratique

L’Afrique du Sud, à la pointe septentrionale du continent éponyme, surnommé la nation arc-en-ciel, est un pays pour le moins intriguant. Destination de tous les paradoxes, africaine en majesté mais teintée d’un melting-pot où semble se croiser le monde entier, elle est idéale pour un premier voyage dans cette partie du monde. Dès lors, afin de mieux faire connaissance avant cette épopée à venir, laissez-nous vous la présenter, version pratique !

 

Mais qui es-tu, Afrique du Sud ?

Située dans le même fuseau horaire que la France, l’Afrique du Sud est une nation à l’histoire assez mouvementée, où se retrouvent guerres, colonisations, invasion et de violentes mesures raciales. Autrefois (relativement) mise au ban des nations, la fin de l’apartheid et l’arrivée au pouvoir de Nelson Mandela, en 1994, a permis à l’Afrique du Sud de faire un grand pas en avant, vers une société plus égalitaire et démocratique. Si de graves soucis d'inégalités subsistent encore de nos jours, ainsi que de très nombreux autres défis, le pays semble cependant avancer dans la bonne direction et arbore le vingtième et unième siècle avec la ferme volonté d’aller de l’avant !

 

Pour ceux qui ne connaissent pas du tout le pays, le décrire brièvement est impossible. Sachez simplement que vous y trouverez une variété infinie de paysages, la présence des deux océans de part et d’autre, l’Histoire qui affleure où que vos pas vous mènent et que vous pourrez passer, dans la même journée d’une mégalopole à un village zoulou, de quartiers trendies à des Townships, de la richesse la plus luxuriante à une pauvreté choquante : c’est l’Afrique du Sud, sans fard ni filtre, dans son entièreté immuable, le tout avec onze langues officielles et cinquante-six millions d’habitants !

 

D’accord. Et où va-t’on, en Afrique du Sud ?

 

Contrairement à certaines destinations qui sont spécialisées dans un tourisme “de niche”, l’Afrique du Sud met en avant - avec raison - une litanie merveilleuse de possibilités. Concrètement, cela veut dire que vous trouverez forcément votre bonheur en décidant d’y aller !

 

Ainsi, si vous avez une sensibilité particulière pour les villes, Soweto, Johannesbourg, Pretoria ou Soweto seront probablement des étapes que vous apprécierez. D’ailleurs, pourquoi ne pas en profiter pour les explorer en profondeur ? Musées nationaux, régionaux, historiques, animaliers, naturels : le choix ne manque pas ! Vous pourrez également marcher sur les pas de Nelson Mandela en les différentes cités du pays.

 

Si vous êtes plutôt nature, n’allez pas plus loin : vous vous apprêtez à entrer au paradis : Big Five, parc nationaux (le Kruger, mondialement connu), plongée avec les requins, rencontres avec les baleines voire même randonnées dans la chaîne des monts du Drakensberg ou dans l’ancienne zone volcanique du Pilanesberg. Vous pourrez même y skier en hiver !

Bon, et les traditions sud-africaines ?

Comme partout dans le monde, l’Afrique du Sud a ses propres règles sociétales, ses us et coutumes. Parmi toutes celles que vous allez croiser, certaines pourront agréablement pimenter votre séjour d’une petite sauce locale inattendue.

 

Parmi les plus classiques, ne ratez pas, si vous en avez l’occasion et la volonté, d’assister à un match de l’équipe nationale de football ou rugby voire même cricket. L’expérience est festive et (très, très) sonore. Triple champions du monde, les Springboks (le surnom de l’équipe de rugby à XV) sont considérés comme un trésor !

 

Peut-être aurez-vous également l’occasion d’être invité à un braii. Kesaco ? Un braii est LE barbecue afrikaaner, utilisé également comme un verbe (“Tu viens ce dimanche ? On braii !”). Coutume sociale sud-africaine, répandue dans les pays limitrophes, c’est l’occasion de se réunir (dans un jardin, un parc, dans la rue) autour d’un barbecue nourri exclusivement au bois. Le reste, c’est l’histoire d’une longue cuisson aux braises, de morceaux de viande qui cuisent lentement avant d’être savourés entre deux longues discussions. Véritable rituel social créateur de lien-s, c’est une invitation qu’il convient d’honorer, pour toucher du doigt et vivre un “vrai” moment comme un local !

 

Le reste des traditions diffère fortement selon la communauté dans laquelle vous résidez : qu’elle soit zoulou, afrikaaner ou plus anglo-saxonne, n’hésitez pas à engager la discussion, à questionner, à interroger : c’est ainsi que s’ouvrent les portes, les sourires et les imprévus !

 

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

NOUS CONTACTER
149, rue Saint-Honoré
75001 Paris
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Du Lundi au Vendredi 
de 09:00 à 19:00

HISCOX

APST

Atout France